Qui sommes nous ?

Missions

Voir le projet de service

La fonction d’observation s’organise selon une chaine d’activités renvoyant en amont à la veille, au lancement d’expérimentations, la conception d’enquêtes ou d’évaluations, la collecte, puis l’analyse de données, et en aval leur diffusion, la valorisation, l’accompagnement à l’appropriation des connaissances. Les activités en amont relèvent de la mission de « Production de connaissances », celles en aval de la mission « Pôle de ressources et d’expertise ».

Mission de production de connaissances

Les activités liées à la production de connaissances se déclinent de façon plurielle :

Mesurer : produire des données statistiques, réaliser des enquêtes quantitatives

L’Institut produit des données statistiques au sein du service statistique public. L’INJEP comprend en effet le service statistique ministériel en charge de la jeunesse et du sport et réalise dans ce cadre des travaux statistiques pour la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA) et pour la direction des sports (DS). Il conçoit et coordonne, en lien avec l’Institut national de la statistique et des études économiques et les autres services statistiques ministériels, les actions ayant pour objet l’information statistique en matière de jeunesse, de vie associative et de sports.

Analyser : conduire des études et des recherches

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire élabore des analyses à travers la conduite d’études et de recherches dans les domaines de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative ainsi que du sport. Il est notamment chargé d’observer et d’analyser la situation des jeunes et les politiques de jeunesse à tous les niveaux territoriaux, du niveau local au niveau européen, et d’étudier les évolutions du système d’acteurs de l’éducation populaire et de leurs démarches.

Expérimenter : piloter des expérimentations et capitaliser sur leurs évaluations

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire assure l’animation du fonds d’expérimentation pour la jeunesse, créé par l’article 25 de la loi du 1er décembre 2008. Ce dernier a pour objet de financer et d’évaluer des programmes expérimentaux destinés à développer la mobilisation des jeunes au service de causes d’intérêt général et d’améliorer l’insertion sociale et professionnelle des jeunes, avec pour objectif que les enseignements éclairent les futures politiques publiques en faveur des jeunes.

Évaluer : réaliser des travaux d’évaluation d’actions publiques

L’INJEP réalise ou contribue à la réalisation, à la demande du Premier ministre, de travaux d’études ou d’évaluation liés à la politique interministérielle de jeunesse. Il réalise par ailleurs, à la demande du ministre chargé de la jeunesse, seul ou
en partenariat, des activités spécifiques d’observation ou d’expertise d’actions publiques en faveur des jeunes.

Comme pour les études, ces activités de production de connaissances peuvent être développées en réponse à des commandes, à travers la coopération avec des partenaires académiques ou associatifs, ou encore par la réponse à des appels d’offres.

Ces activités trouvent une prolongation à travers :

La contribution de l’INJEP à l’animation de la recherche

L’Institut a un rôle d’animation de la recherche sur les thématiques de jeunesse, d’éducation populaire et de vie associative. C’est le cas notamment par le pilotage de la revue à comité de rédaction Agora/ Débats jeunesse. Son comité de rédaction, qui comprend de nombreux spécialistes reconnus de ces thématiques de recherche, constitue également un lieu d’échange et de réflexion sur les problématiques de recherche dans ces domaines. C’est le cas également à travers l’implication active de l’INJEP dans différents réseaux scientifiques, nationaux et européens.

La contribution de l’INJEP à la valorisation des connaissances et à la production de lieux d’échanges et de réflexivité au croisement des acteurs

L’INJEP valorise les connaissances produites à travers des manifestations organisées à son initiative, notamment des conférences débat (cf. infra), ou à celle de ses partenaires. Ces événements contribuent à la rencontre entre chercheurs et praticiens et à la mise en débat des résultats de travaux, pouvant éventuellement alimenter le lancement de nouvelles études au sein de l’INJEP.

Missions de pôle de ressources et d’expertise

En tant qu’observatoire, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire constitue aussi un pôle de ressources et d’expertise pour les acteurs de jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, les assemblées parlementaires et les instances de représentation de la société civile. Les activités relèvent ici plutôt de l’aval de la chaine.

Mettre à disposition les connaissances : faciliter l’accès aux connaissances existantes pour l’ensemble des acteurs

 -     L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire a pour fonction de rassembler, diffuser et valoriser les connaissances disponibles sur les jeunes, sur les démarches d’éducation populaire et sur la vie associative ainsi que sur les politiques publiques associées. Cette mise à disposition passe préalablement par une activité importante de synthèse des connaissances disponibles. Il met également à disposition les rapports d’évaluation des projets soutenus par le FEJ et des synthèses visant à capitaliser sur ces expériences.

Outre la mise à disposition des données et études produites par l’Institut, son site internet a ainsi pour vocation d’être un portail d’information plus large sur ces thématiques. L’INJEP réalise par ailleurs des activités de veille documentaire sur ces sujets.

-    La diffusion sur ses propres supports de publications papier et électronique, ainsi que sur son site et ses réseaux sociaux  des connaissances produites en son sein ou par les milieux de recherche et d’expertise.
-    L’organisation d’évènements d’échange et de valorisation.  L’INJEP organise plusieurs fois par an des évènements rassemblant des acteurs variés des domaines de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, créant ainsi des lieux d’échange, de réflexion et de transmission des questions et connaissances récentes dans ces domaines.

Animer le débat public : faire circuler les idées en prenant appui sur sa position d’interface entre les différents acteurs

- Contribuer à la construction d’espaces de discussion et de réflexivité sur les pratiques professionnelles dans le domaine de l’éducation populaire et de la vie associative.
Au travers notamment de l’animation de la collection des Cahiers de l’action, l’INJEP participe à la construction et à la transmission des savoirs professionnels dans le domaine de l’éducation populaire. Il contribue à mettre en discussion des pratiques en croisant la réflexivité des acteurs engagés dans celles-ci, et celle de chercheurs investissant les thématiques raisonnant avec ces pratiques. Cela prend la forme d’une présentation d’éléments de réflexion et d’outils pour l’action, élaborés à partir d’interventions sur « le terrain » ou d’observations dans des champs thématiques divers tels que les politiques éducatives, la formation ou encore l’éducation populaire. Il accompagne également les acteurs de jeunesse dans l’évaluation de leurs pratiques à travers différentes formes d’expertise (interventions, participation à des groupes de réflexion, des recherches-action…).

- Mettre à disposition de l’ensemble des acteurs un centre de ressources et de documentation.
L’INJEP gère un fonds documentaire spécialisé, unique en France, sur les thématiques de jeunesse et de politique de jeunesse, d’éducation populaire, d’animation et de vie associative. Il propose des documents imprimés (ouvrages, collection de revues, littérature grise,…), mais aussi via sa base de données, Télémaque, un corpus de plusieurs milliers de documents disponibles en ligne et de plus de 30 000 notices bibliographiques.

L’INJEP  dispose ainsi d’un positionnement singulier qui lui permet de jouer le rôle d’interface  entre les décideurs publics, les  acteurs de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative et le milieu de la recherche. Son activité s’inscrit directement dans le champ de la production de données et de connaissances scientifiques. Production de statistiques et d’indicateurs, études et recherches quantitatives et qualitatives, réalisation d’enquêtes et d’évaluations, expérimentations sociales, valorisation et partage des connaissances participent de manière complémentaire de la fonction d’observatoire.


 

La veille du centre de ressources de l'INJEP