Participation, engagement, citoyenneté

Accès aux droits

Santé et sexualité des jeunes pris en charge par la PJJ Entre priorité et évitement

Contexte de l’étude

Dans un contexte de lancement de la démarche institutionnelle « PJJ, promotrice de santé », cette étude vise à rendre compte des représentations et des pratiques en matière de prévention sanitaire dans l’intervention des éducateurs PJJ et des autres professionnels qui sont en interaction directe avec les jeunes sous protection judiciaire au pénal. Une place importante est accordée aux discours des jeunes concernés, sur la manière dont ils investissent les questions de santé et les professionnel·le·s auxquels ils font appel ou non. Car, même si les divers plans gouvernementaux ont pour objectif de permettre aux jeunes de devenir acteurs de leur santé (pour répondre en partie à leur désir d’autonomie et de responsabilité), les adultes, considérés bien souvent comme des experts par les adolescents, restent relativement sollicités. Cette étude s’attachera aux questions de santé des jeunes sous protection judiciaire au pénal via celles de la sexualité, de la protection et de la contraception. 

Comité de suivi

Luc-Henry Choquet (DPJJ)

Françoise Marchand-Butin (DPJJ)

Danièle Forgeot (DPJJ)

Florent Cosseron (DPJJ)

Eric Le Grand (Ecole des hautes Eétudes en Santé Publique)

Chantal de Linares (sociologue associée à l’INJEP, membre du CS de l’Association nationale des maisons des adolescents)

Arthur Vuattoux (IRIS, EHESS)

Méthodologie et problématique

L’enquête auprès des jeunes vise à étudier leurs connaissances, représentations et pratiques en matière de contraception et de sexualité. Réalisation d’entretiens semi directifs avec des jeunes placés sous protection judiciaire au pénal (filles et garçons), en faisant varier autant que possible leur milieu social d’origine, ancienneté de la mesure, nombre de prises en charge par la PJJ, voire « parcours PJJ ». L’enquête auprès des éducateurs vise à étudier leurs connaissances, représentations et leurs pratiques en matière de prises en charge de la contraception, et de la sexualité. Réalisation d’entretiens compréhensifs avec des éducateurs·trices et professeurs techniques PJJ en faisant varier leur sexe, leur âge et leur ancienneté à la PJJ. Mais également entretiens avec des infirmiers·ères, conseiller·e·s territoriaux de santé… 

L’enquête de terrain s’est déroulée d’octobre à décembre 2014.

Résumé

En résumé, l’objectif de cette enquête exploratoire est double :

- documenter la situation, les comportements et les représentations en matière de santé des jeunes pris en charge par la PJJ par une approche qualitative de compréhension des parcours individuels. Pour ce faire, la focale est mise sur la vie affective et sexuelle ;

- confronter les discours des jeunes à ceux des professionnels de la PJJ qui les suivent et les accompagnent afin de saisir les représentations et pratiques de ces derniers en matière de sexualité – et par extension de santé – du public dont ils ont la charge.

Présentation des auteures

Yaëlle Amsellem-Mainguy est chargée d’études et de recherche à l’INJEP sur les questions de santé et de sexualité.

Marie Dumollard est chargée d’études et de recherche à l’INJEP sur les questions de politiques sociales et les populations vulnérables. 

Mots clés 

SANTE ; SEXUALITE ; AFFECTIVITE ; CONTRACEPTION ; MST ; PJJ ;  PREVENTION DE LA SANTE ; PROTECTION DE LA JEUNESSE ;  DIFFUSION DE L'INFORMATION ; RELATION EDUCATIVE ; EXPRESSION DES JEUNES

 

Télécharger le rapport 

Contenus associés

16 Octobre 2018
-
Note de synthèse

216 700 interruptions volontaires de grossesse en 2017

 En 2017, 216 700 interruptions volontaires de grossesse (IVG) ont été réalisées en France, dont 202 900 auprès de femmes résidant en Métropole. Le taux de recours s’élève à 14,4 IVG pour 1 000 femmes âgées de 15 à 49 ans en Métropole et à 26,1 dans les départements et régions d’outremer (DROM). Les...
04 Octobre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Lutte contre les violences sexuelles et sexistes dont le rallongement de la prescription pour des crimes commis sur des mineurs

La circulaire du 3 septembre 2018 relative à la présentation de la loi n°2018-703 du 3 août 2018 renforce la lutte contre les violences sexuelles et sexistes. L'article 7 du code de procédure pénale a notamment été modifié afin de porter de 20 à 30 ans le délai de prescription, courant à compter de...
04 Octobre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Lutte contre les rodéos motorisés

La circulaire du 3 septembre 2018 relative à la loi n°2018-701 du 3 août 2018 renforce la lutte contre les rodéos motorisés. Ce texte insère dans le code de la route trois nouveaux articles L. 236-2 à L. 236-3 destinés à réprimer de façon adaptée, cohérente et dissuasive les faits habituellement...
14 Septembre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Education à la sexualité

La circulaire n° 2018-111 du 12-9-2018 concerne l'éducation à la sexualité. L'éducation à la sexualité se fonde sur les valeurs humanistes de liberté, d'égalité et de tolérance, de respect de soi et d'autrui. Elle doit trouver sa place à l'école dans un esprit de laïcité, de neutralité et de...