Statistiques et indicateurs

Tableaux statistiques régionaux relatifs aux emplois aidés dans le champ de la jeunesse et des sports

En complément de l’analyse menée au niveau national (Stat-Info 16-05 et 16-06), l’INJEP propose des données complémentaires à un niveau régional sur les emplois aidés dans le champ de la jeunesse et des sports

A télécharger
Emplois aidés - Métiers du sport et de l'animation - par région (.xls)
Emplois aidés - Périmètre ministériel de la jeunesse et des sports - par région (.xls)

De 2010 à 2016, dans l’ensemble du secteur non marchand, près de 216 000 conventions ont été signées dans des métiers du sport ou de l’animation, sous forme d’un Contrat Unique d’Insertion-Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi (CUI-CAE) ou d’un emploi d’avenir (EAv). Le recours à ces dispositifs d’emplois aidés sur ce champ présente de fortes disparités régionales. L’Occitanie, première région en termes de nombre de conventions (plus de 25 000), concentre plus de trois fois plus de conventions que l’Île-de-France relativement à sa population (45 conventions pour 10 000 habitants en Occitanie contre moins de 15 pour l’Ile-de-France). Au-delà des différences en termes d’effectifs, les types de métiers associés à ces emplois aidés diffèrent suivant les régions. Ainsi, les métiers de l’ « Animation de loisirs auprès d'enfants ou d'adolescents », représentent plus de la moitié des conventions en Occitanie contre moins d’un tiers en Île-de-France.

Sur le périmètre ministériel de la jeunesse et des sports, champ défini suivant une approche sectorielle par un croisement entre le secteur d’activité (secteur de la NAF - nomenclature des activités française) et le statut de l’employeur, plus de 400 000 conventions d’emplois aidés (EAv et CUI-CAE) ont été signées depuis le 1er janvier 2010. Les principales disparités régionales en termes d’effectifs observés sur le champ des métiers du sport et de l’animation se retrouvent suivant cette approche. La Martinique et La Réunion, par exemple, sont dans les deux cas les régions présentant les densités de conventions par rapport à leur population les plus élevées.

 


En lire +
« Les emplois aidés dans le périmètre ministériel de la jeunesse et des sports », Martine CAMUS, Stat-Info n°16 05, décembre 2016
« Les métiers du sport et de l'animation dans les emplois aidés », Martine CAMUS, Stat-Info n°16 06, janvier 2017


Sources et méthodes

Les données sont issues des demandes d’aide (Art. L.5134-19-1 du code du travail - imprimé CERFA) renseignées dans le cadre des demandes de contrats aidés de type « Contrat Unique d’Insertion- Contrat d’Accompagnement dans l’Emploi » (CUI-CAE) et « Emplois d’Avenir » (EAv). Les extractions sont fournies par la Direction de l’animation de la recherche, des études et des statistiques (DARES), service statistique du ministère de l’Emploi, et proviennent de l’Agence des services de paiement (ASP). Elles comprennent d’une part l’ensemble des conventions du périmètre ministériel Jeunesse et Sports, d’autre part l’ensemble des conventions relatives aux types de métiers identifiables du sport et de l’animation dans le secteur non marchand, quel que soit le champ ministériel. Le « périmètre ministériel », est ici défini au sens de la DGEFP (croisement de la NAF -nomenclature des activités française- et du statut de l’employeur).

Les métiers « identifiés » du sport et de l’animation sont repérés par des rubriques du Répertoire Opérationnel des Métiers et Emplois (ROME). Ils comprennent :

  • L’accompagnement de voyages, d'activités culturelles ou sportives
  • L’animation d'activités culturelles ou ludiques
  • L’animation de loisirs auprès d'enfants ou d'adolescents
  • L’éducation en activités sportives
  • La gestion de structures de loisirs ou d'hébergement touristique
  • L’intervention socioculturelle
  • Les sportifs professionnels