Statistiques et indicateurs

Un Stat-Info sur le poids économique du sport en 2013

En 2013, la Dépense sportive nationale s’est élevée à 38,1 milliards d’euros. Elle progresse, en valeur, de 1,4 % par rapport à 2012, après une hausse de 1,3 % l’année précédente. Après une baisse en 2009, un rebond les deux années suivantes et un nouveau recul de 2012, les achats des ménages en biens et services sportifs ont globalement progressé en 2013 (+1,7 % en valeur par rapport à 2012 et +1 % en volume). Malgré cette légère reprise de la dépense des ménages, la part des achats des ménages dans le financement de la Dépense sportive nationale diminue (43,6 % en 2013 contre 44,8 % en 2012). Cela est dû à un accroissement plus élevé de la dépense sportive de l’administration publique (+8,1 %). Ainsi, le poids des financeurs publics (État et collectivités territoriales) est en nette hausse : 47,8 % de la Dépense sportive nationale en 2012 contre 43,9 % en 2010. Si l’État a maintenu son effort financier en faveur des activités physiques et sportives (+1,6 %), c’est surtout la vigueur des dépenses communales, notamment celles d’équipements sportifs, qui explique le maintien de la Dépense sportive nationale dans un contexte économique général difficile.

En 2013, un peu plus de 237 000 emplois (postes à temps partiel inclus) ont été enregistrés dans les secteurs d’activités caractéristiques du sport (clubs de sport ou de culture physique, gestion d’installations sportives publiques ou privées, animation et enseignement des disciplines sportives, etc.). Sur ce total, 104 000 emplois relevaient de la sphère publique (dont 45 100 pour l’Etat, y compris les enseignants d’éducation physique dans les écoles, et environ 59 000 pour les collectivités territoriales au titre d’animateurs sportifs, ou de personnels affectés à la gestion ou l’entretien d’équipements sportifs) et un peu plus de 133 000 autres emplois au sein d’unités légales marchandes ou d’associations de droit privé.

Le déficit structurel des échanges extérieurs en biens à usage sportif s’est amélioré en 2013, du fait d’une plus forte contraction des importations (-3,7 %) que celle des exportations (-0,5 %).

Consulter la publication