Marchés publics

Appel à candidature

Revue de littérature sur les modèles socio-économiques associatifs

L’INJEP souhaite réaliser une revue de littérature sur les différents modèles socio-économiques associatifs sur le territoire français (tous secteurs d’activités confondus). Cette revue de littérature s’inscrit dans un contexte pluridisciplinaire (économie, sociologie, sciences de gestion et management).

Les modèles socio-économiques associatifs sont aujourd’hui heurtés par les mutations sociales et économiques en cours dans les sociétés occidentales contemporaines et ce dans l’ensemble des champs d’intervention de la société civile organisée. Plusieurs phénomènes amplifient la rapidité de leur(s) évolution(s) ainsi que leur(s) diversification(s) : le désengagement de l’Etat  dans certains secteurs; la raréfaction des financements publics à destination des associations ainsi que leur(s) transformation(s) (passage de la subvention de fonctionnement à la commande publique), l’avènement de nouveaux modes de financements (Crowdfunding, contrats à impact social, Prêt Economie Sociale et Solidaire), le glissement du secteur non-lucratif vers des logiques concurrentielles, l’évolution des modèles d’engagement et notamment du bénévolat (déclin du militantisme traditionnel, professionnalisation du bénévolat et engagement à la carte) et enfin l’essoufflement de modèles de gouvernance en isomorphisme institutionnel (Enjolras, 1996) ont de fortes incidences sur leurs transformations.

Trois dimensions peuvent être retenues pour l’analyse et permettent d’en saisir la complexité :

Tout d’abord, l’organisation interne et le fonctionnement démocratique qui régissent les moyens concourant aux finalités du projet associatif, mais aussi la participation des membres à l’exercice du pilotage et de l’administration de la structure.

Ensuite, le modèle économique interprété selon ses types de financements et leur volume (comportement économique, hybridation des ressources, développement de l’autofinancement) ainsi que les ressources humaines permettant la mise en moyen du projet associatif.

Et enfin, la mission socio-politique qui peut répondre tout à la fois à un besoin social identifié, à une nécessité d’action et de transformation sociale, avec une plus ou moins grande inscription dans l’action publique. En ce sens, cette dimension interroge également le rapport entre autorités publiques et structure associative et leur régulation mutuelle (Laville, Nyssens ; 2001) dans des contextes d’actions structurés et normalisés (schémas, plans d’actions, conventionnements). Une analyse portant sur les dimensions d’évaluation de l’activité associative, pourra leur être adjointe.

L’ensemble de ces dimensions dialoguent et s’influencent mutuellement tout en restant dépendant des contextes qui les font émerger.

La revue de littérature aura pour objectif finalement de clarifier trois aspects concernant les modèles socio-économiques associatifs : le premier est celui de rendre compte dans un effort typologique de la grande diversité des modèles et de leurs spécificités respectives (répertoire des modèles et sous modèles selon les dimensions présentées supra). Le second a pour ambition de révéler d’un point de vue socio-historique les évolutions majeures dans les gouvernances associatives (démarche participative, gouvernance informelle et non hiérarchique, inscription dans de nouveaux réseaux d’acteurs, tendance à la soustraction institutionnelle). Enfin, le dernier axe, doit s’emparer de la question de l’innovation portée dans l’organisation de l’action collective dans la recherche permanente de la non-conformité aux normes dominantes (institutionnelles ou marchandes) ou encore dans de nouveaux modèles de financements et le détournement supposé de leurs usages.

Il serait souhaitable que ce travail synthétique puisse intégrer une diversité d’inscription territoriale ainsi que des travaux s’inscrivant hors du champ strictement académique.

Bibliographique indicative

Biondi, Y., Chatelain-Ponroy, S., Eynaud, P., & Sponem, S. (2010). Quel modèle de gouvernance pour les associations?. Politiques et management public27(1), 3-7.

Chanial, P., & Laville, J. L. (2001). Société civile et associationnisme: une analyse sociohistorique du modèle français d’économie sociale et solidaire. Politique et sociétés20(2-3), 9-36.

Eynaud, P. (2006). La gouvernance des organisations à but non lucratif et les technologies de l'information et de la communication: Une enquête auprès d'associations françaises. Systèmes d'Information et Management11(1), 23.

Gardin, L. (2008). L'Approche socio-économique des associations. In La gouvernance des associations (pp. 95-110). Erès.

Gardin, L. (2012). Les différents types d’hybridation des ressources dans les entreprises sociales. Entreprise sociale et insertion, Paris: Desclée de Brouwer, 67-96.

Hoarau, C., & Laville, J. L. (2008). La gouvernance des associations: économie, sociologie, gestion. Toulouse: Erès.

Juan, S. (2006). Le combat de l'Organisation et de l'Institution. SociologieS, http-sociologies.

Laville, J. L., & Sainsaulieu, R. (1997). Sociologie de l'association: des organisations à l'épreuve du changement social. Desclée de Brouwer.

Nyssens, M. (2008). Les analyses économiques des associations. In La gouvernance des associations (pp. 27-51). ERES.

Tchernonog, V. (2012). Le secteur associatif et son financement. Informations sociales, (4), 11-18.

 

  • Livrable définitif attendu pour mars 2018.

 

  • Rémunération forfaitaire

 

  • Candidature (CV et références) à adresser par courriel à :

mathilde.renault-tinacci@jeunesse-sports.gouv.fr avant le 10/10/18

 


 

 

 

Accéder à la plateforme des achats de l’Etat : 

https://www.marches-publics.gouv.fr/

Marchés publics attribués :