Conférences et rencontres

« L'engagement des descendants d'immigrés : La citoyenneté sans frontières ? », 20 juin 2017, Paris

Le mardi 20 juin 2017, l’INJEP organise une conférence-débat sur l'engagement transnational des jeunes issus de l'immigration, en lien avec le rapport d'études "Engagement transnational des descendants de migrants" de Laurent Lardeux.

A l’heure où l’on brosse très souvent le portrait pessimiste d’une jeunesse désabusée, désengagée, apolitique et individualiste, la question de l’engagement des jeunes n’a paradoxalement jamais été si présente dans le débat public. Les travaux de recherche sur le sujet se multiplient également depuis quelques années. Mais à y regarder de plus près, rares sont les études qui se penchent plus précisément sur les pratiques d’engagement des jeunes issus de l’immigration. Le 20 juin prochain, l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) organise une conférence-débat, en partenariat avec l’Institut français des relations internationales (IFRI) sur cette thématique d’actualité.

INSCRIVEZ-VOUS !

 

Immigration, intégration, citoyenneté, identité… ces termes envahissent l’espace public et médiatique. Et, lorsque ces notions croisent la question de l’engagement des jeunes, cela aboutit bien souvent à un système d’opposition entre « engagement là-bas » et « intégration ici ». Autrement dit, l’engagement au-delà des frontières nationales induirait mécaniquement un déficit d’intégration dans le pays de résidence.

Dans le prolongement du rapport d’études de Laurent Lardeux, chargé d’études et de recherche à l’INJEP, intitulé « Engagement transnational des descendants de migrants », la conférence-débat du 20 juin sera l’occasion de s’affranchir de ce débat clivant pour au contraire mettre en lumière le cumul des identités des jeunes issus de l’immigration et la pluralité des formes d’appartenance entre pays d’origine et pays de résidence.

Les carrières d’engagement des descendants d’immigrés se construisent au croisement d’événements survenus dans leur pays d’origine et/ou dans le pays de résidence (contexte macrosocial) et d’événements survenus dans le cadre familial ou intime (cadre microsocial). La relation de cause à effet de l’événement historique sur l’engagement des jeunes est donc à relativiser : l’événement seul ne peut être un élément déclencheur d’une carrière militante, il doit être replacé dans l’itinéraire personnel du jeune pour rendre lisibles ses trajectoires d’engagement.

Loin de s’exclure, les identités culturelles plurielles s’additionnent et s’autoalimentent donc pour bâtir une citoyenneté plus affirmée. Qu’il s’agisse d’un engagement politique, humanitaire ou en faveur des droits de l’homme, l’engagement transnational est vécu comme la revendication d’une citoyenneté cumulative qui peut aussi favoriser une plus forte implication au niveau local.

Cliquer ici pour vous inscrire gratuitement

 

INTERVENANT.E.S

Lila Belkacem, maîtresse de conférences, UPEC, ESPE de Créteil, LIRTES, OUIEP
Laurent Lardeux, chargé d'études et de recherche, INJEP
Rafaël Ricardou, coordinateur projets, GRDR
Mirna Safi, directrice de recherche, Sciences Po
Catherine Wihtol de Wenden, directrice de recherche émérite, CNRS
Introduction et animation de la conférence par Christophe Bertossi, chercheur (HDR) et directeur du Centre migrations et citoyennetés de l'Ifri