Agenda

L’animation contre le travail social et l’intervention sociale ? Quelles recompositions des légitimités professionnelles ?

Colloque

Créteil (94)

Les domaines de l’action sociale font actuellement l’objet de changements qui affectent autant les activités sectorielles que les formations. L’objectif de ce colloque est d’en saisir quelques déterminants pour en examiner les effets sur les professions sociales dont celles de l’animation sociale et socioculturelle (ASSC).
S’il est devenu évident que les avancées du néo-libéralisme bouleversent les fondements et le périmètre du travail social, désormais élargi à l’intervention sociale -ce qui peut inclure l’animation-, ce domaine d’activité n’a jamais été véritablement stabilisé. Bien que l’on considère généralement qu’il existerait, en France, un socle de professions sociales « établies » et légitimées par l’État, des tensions sont repérables dès l’émergence du travail social et se manifestent, de façon récurrente, entre les différents types de professionnels dans les institutions, les territoires et avec les pouvoirs publics. Parce que certaines de ses caractéristiques l’opposent aux autres professions autant qu’elles l’en rapprochent, la place de l’ASSC reste problématique. Peut-on dire dès lors qu’elle se situerait contre1 les autres secteurs professionnels du travail social et, par extension, contre les « nouveaux métiers » de l’intervention sociale ? C’est tout l’enjeu de ce colloque qui tentera de répondre aux quelques interrogations suivantes :
Les différentes approches historiques permettent-elles de mieux saisir les raisons de ces tensions, et, le cas échéant, selon quel(s) prisme(s) (cognitifs, idéologiques, politiques…) ? En élargissant la perspective aux pays voisins, quelles configurations y observe-t-on et comment expliquer d’éventuelles différences de légitimité et de responsabilité entre les secteurs d’intervention ?
Aujourd’hui, comment rendre compte des effets de déstabilisation et de recomposition dans les champs du travail social, de l’intervention sociale et du socioculturel, consécutifs aux nouveaux référentiels d’action publique européens, nationaux, territoriaux… ?
Concernant plus spécifiquement les animateurs socioculturels, comment se (re)positionnent-ils devant l’aggravation des problèmes sociaux (migrations, vieillissement/handicap, jeunesses « déviantes »…) et face à d’autres professionnels dont les modes d’action sont différentes des leurs ?
Finalement, qu’est-ce qui motive les étudiants à s’engager dans le social et/ou l’animation ? Décèle-t-on des différences significatives entre les uns et les autres ? Existe-t-il des façons d’agir originales, des pratiques alternatives à la normativité ambiante ?
Les journées organisées à l’Université Paris Est Créteil réuniront des enseignants chercheurs français et étrangers, des professionnels et des étudiants afin d’échanger sur toutes ces questions et de partager leurs analyses sur l’évolution des rapports entre l’animation sociale et socioculturelle et les autres professions/métiers du social.

12
oct
13
oct
Information

Université Paris Est Créteil

Campus Mail des Mèches

Sciences éco

amphi 102 (Walras)

Jeudi 12 Octobre 2017
Vendredi 13 Octobre 2017
de 09h00 à 17h30