Librairie

Jeunes, bibliothèques, numérique et territoire : vers de nouvelles interactions

INJEP notes & rapports n°2018-05

111 pages

11/06/2018

Auteurs : Cécile Delesalle, Chantal Dahan, Gérard Marquié
Avec la collaboration de Mirabelle Gallego

Descriptif

En quoi le numérique modifie-t-il la place des adolescents de 11 à 18 ans dans les bibliothèques ? Quelles nouvelles médiations, quels modes de gestion des espaces, quels partenariats territoriaux émergent ? Une démarche exploratoire qualitative a été menée par l’INJEP durant l’année 2017 dans des territoires et des établissements de différentes tailles pour cerner toutes ces évolutions et développer des outils d’analyse (en particulier des sites web). Il en ressort que les adolescents forment un public plus actif qu’on ne le pense, en partie du fait du numérique, mais que l’on pourrait rendre plus acteur de la vie et des projets des bibliothèques. Celles-ci sont à la recherche d’approches qui concilient le ludique et l’éducatif et qui répondent aux importants besoins en littératie numérique. 

Cette étude montre aussi la nécessité d’une meilleure continuité entre le physique et le numérique, que ce soit dans les parcours culturels des jeunes, dans les interactions ou dans les espaces. Des réponses en bibliothèque ont été observées ainsi que des outils intégrant les deux dimensions (bibliobox, atelier de booktubers, par exemple). On constate que des partenariats territoriaux concernant le public adolescent peuvent être renouvelés par et pour le numérique (avec les services jeunesse, les établissements scolaires, les centres sociaux et culturels…).

En conclusion, la place des adolescents en bibliothèque demanderait à être pensée dans tous ses aspects, prenant en compte à la fois leur présence dans et autour des lieux, leurs pratiques numériques, leurs motivations d’emprunt et leurs interactions avec les bibliothécaires en ligne et hors ligne. Les bibliothèques verraient ainsi réaffirmé leur rôle envers eux dans l’ouverture à d’autres univers culturels, l’expression et la participation. Cela implique une complémentarité renforcée avec les autres professionnels du territoire qui sont concernés par l’éducation, la jeunesse, la culture et la cohésion sociale, mettant en musique toutes les spécialités sans les diluer, afin que l’ensemble fasse sens pour chaque adolescent.