Librairie

Construire, explorer et partager sa sexualité en ligne

Rapports d'études n°2018/14

126 pages

29/10/2018

Usages d’Internet dans la socialisation à la sexualité à l’adolescence

AUTEUR·E·S
Yaëlle AMSELLEM-MAINGUY, chargée d’études et de recherche INJEP
Arthur VUATTOUX, ingénieur de recherche EHESP, chercheur associé INJEP

Descriptif

Le recours à Internet dans la socialisation à la sexualité à l’adolescence reste peu travaillé en sciences sociales. Dans cette enquête, nous cherchons à comprendre ce que font les jeunes sur Internet en matière de sexualité, la manière dont ils et elles pensent leurs pratiques, ainsi que le lien qu’ils et elles établissent entre ces pratiques et leur expérience globale de la sexualité (incluant les pratiques « hors ligne »). On s’intéresse à la manière dont ils et elles perçoivent le rapport de leur génération à ces pratiques : importance d’Internet et de la pornographie comme lieu d’information et d’échange sur la sexualité, possibilités ou contraintes liées à la mise en scène des corps induite par les échanges de textes, photos et vidéos à dimension sexuelle, place des applications de rencontres dans leurs parcours sexuels et amoureux. En partant d’un répertoire de pratiques en ligne défini par les jeunes eux-mêmes, l’enquête vise à faire émerger de nouveaux usages et à envisager la permanence  (parfois sous des formes nouvelles) d’usages plus anciens et déjà bien documentés.

Il ressort de cette enquête que l’entrée dans la sexualité cristallise des usages intimes d’Internet renvoyant à l’exploration de sa sexualité, à un apprentissage de techniques sexuelles – au double sens d’un savoir-faire/ savoir gérer sa sexualité– et d’une appropriation de son corps. Ces techniques s’élaborent, sur Internet, par le biais d’informations acquises en ligne et de contenus pornographiques qui sont en mesure d’apporter des  réponses aux questions que se posent les jeunes  ; elles mettent en image des représentations de la sexualité là où les réponses institutionnelles ou familiales ne sont pas satisfaisantes ou suffisantes, et livrent des ressources dans un contexte de stigmatisation pour celles et ceux qui entrent dans la sexualité. 

Cette recherche invite avant tout à considérer Internet comme un élément parmi d’autres d’expression des rapports de genre, de classe, d’âge… Les usages d’internet participent à la diffusion des normes sociales  notamment en matière de sexualité et orientent les expériences des individus via des représentations  partagées, des injonctions véhiculées par les parents, l’école, les groupes de pairs. Internet ne constitue ainsi en rien un « monde à part », mais une partie des mondes sexuels et intimes adolescents, à analyser et à prendre  en compte de cette manière, dans une optique d’éducation à la sexualité.