Librairie

Apprendre en début de vie active

INJEP notes & rapports n°2018/10

90 pages

27/08/2018

Auteur·e·s : CHRISTINE FOURNIER, OLIVIER JOSEPH, MARION LAMBERT, ISABELLE MARION-VERNOUX, chargé·e·s d’études, Centre d’études et de recherches sur les qualifications (CEREQ)

Commanditaire : INJEP

Descriptif

Comment les jeunes apprennent-ils en début de vie active ? Quel que soit l’âge, l’acquisition des savoirs et des savoir-faire résulte de la combinaison de formations organisées et d’apprentissages informels. Si, dans leur ensemble, les jeunes apprennent plus que leurs aînés, tous ne sont pas logés à la même enseigne.

Selon l’activité de travail qu’ils exercent et le contexte organisationnel dans lequel ils évoluent (dont la conjugaison compose la « dynamique de travail »), les jeunes acquièrent plus ou moins aisément de nouvelles compétences, particulièrement par le biais des apprentissages dans le travail. 
Le changement professionnel – nouvel emploi ou mobilité interne – influence également les apprentissages, informels ou organisés. La nouveauté impose une adaptation à un contexte différent et à un travail exigeant de nouvelles pratiques.

Dans une moindre mesure, la formation organisée stimule également le développement des compétences, en respectant l’ordre généralement observé : les jeunes les plus diplômés, les plus qualifiés, salariés des grandes entreprises, y accèdent plus que les autres. 

« On apprend aussi longtemps qu’on vit » dit un proverbe allemand. Certes, mais d’autant plus et mieux que sont mis en place les moyens d’acquérir de nouvelles compétences pour accéder à l’emploi, y progresser ou en changer, selon les aspirations. Aspirations multiples, très contrastées, dont rend compte une typologie réalisée sur la population des salariés de moins de 30 ans.

L’étude repose principalement sur l’exploitation du dispositif DEFIS (dispositif d’enquêtes sur les formations et les itinéraires des salariés) qui présente l’originalité de saisir les apprentissages dans le travail en plus de repérer les formations organisées et dont une exploitation spécifique aux jeunes a été financée par l’INJEP. Une série d’entretiens conduits auprès de jeunes salariés complète les données statistiques mobilisées.