Librairie

Partager l'emploi associatif : les groupements d'employeurs non marchands

Cahiers de l'action : jeunesses, pratiques et territoires n°50

100 pages

20/04/2018

Coordonné par Katia Torres et Angélica Trindade-Chadeau

Descriptif

Le groupement d’employeurs (GE) est un outil dédié historiquement aux entreprises du secteur marchand afin de mutualiser des emplois selon les besoins et les capacités d’embauche des différentes structures réunies au sein du dispositif GE. Aujourd’hui, le GE est également mis en place par des associations, qui choisissent de se regrouper entre elles ou éventuellement avec des collectivités territoriales, pour consolider leur fonction d’employeur. L’emploi dans les secteurs du sport, de l’animation et de l’éducation populaire est en effet caractérisé par du travail à temps partiel, saisonnier et fragmenté sur la base de contrats à durée déterminée et souvent aidés. Ces formes d’emploi morcelé sont sources de précarité pour les salariés et d’instabilité pour les associations.

Par conséquent, dans les secteurs du sport et de l’animation, le GE a un rôle essentiel à jouer : outre la création d’emplois durables, il constitue, au service du projet associatif, une réponse aux attentes des usagers dans la diversification de leurs pratiques sportives et socioculturelles. Pour satisfaire ces nouvelles attentes, il faut pouvoir en effet proposer des pratiques diversifiées tant au niveau des lieux (pleine nature, pratiques urbaines…) que des formes (pratique autonome, horaires adaptables…), et cette diversification va souvent de pair avec une professionnalisation de l’activité et en particulier de ses encadrants sportifs.

Au moment où le débat sur les travailleurs détachés oppose les États membres de l’Union européenne, le développement des groupements d’employeurs en Autriche ou la création d’une loi en Belgique sont révélateurs d’une autre dynamique, qui revendique une réponse collective et solidaire à la question de la flexisécurité.

Dans ce contexte instable et changeant, et plus de trente ans après la loi créant officiellement les GE en France, le présent ouvrage ambitionne de questionner le vécu des structures du domaine du sport et de l’animation qui ont pris part dans cette histoire : qu’est-ce qui les conduit à se rassembler autour de ce nouveau projet ? Comment leurs pratiques se trouvent-elles transformées ? À quelles difficultés doivent-elles faire face ? Quel est le rôle de l’accompagnement dans ce processus de mutualisation ? C’est sur la base d’une étude de plusieurs GE que les réponses à ces questions sont formulées dans ce numéro des Cahiers de l’action.