Librairie

Normes sociales et bifurcations dans les parcours de vie des jeunes

Agora débats/jeunesses n°65

168 pages

01/09/2013

Comment les jeunes construisent-ils les étapes de leur insertion dans le monde social adulte ? Ce dossier s'attache à saisir les dynamiques de construction des parcours de jeunes en tentant de penser ensemble les contextes sociétaux, les normes qui s'y développent et les choix individuels, afin d'analyser leurs agencements.

Descriptif

DOSSIER

  • Normes sociales et bifurcations dans les parcours de vie des jeunes
    Un dossier coordonné par Valérie Becquet et Claire Bidart
  • Introduction
    Parcours de vie, réorientations et évolutions des normes sociales

    Valérie Becquet, Claire Bidart
  • Trajectoires de jeunes bénéficiaires de l’aide sociale en Suisse
    Une analyse en termes de capabilités
    Jean-Michel Bonvin, Maël Dif-Pradalier, Emilie Rosenstein

Dans le cadre de cette contribution, nous nous proposons d’étudier l’impact des politiques sociales sur les trajectoires de jeunes en situation de rupture, selon l’approche par les capacités développée par Amartya Sen. L’article se base sur une analyse approfondie du programme FORJAD (Formation pour jeunes adultes en difficulté), initié dans le canton de Vaud (Suisse) à l’attention des jeunes adultes (18-25 ans) bénéficiaires de l’aide sociale. L’objectif est de mettre au jour la base normative de ce programme pour saisir son impact sur les trajectoires de vie et les capabilités de ses bénéficiaires.

  • Parcours de formation et d’accès à l’emploi des anciens étudiants handicapés
    Recours aux dispositifs et dynamiques identitaires
    Michaël Segon, Nathalie Le Roux

Alors qu’ils sont de plus en plus nombreux à l’université, on sait peu de choses sur les conditions d’études et le devenir des anciens étudiants handicapés. Des dispositifs de compensation se sont développés depuis la loi de 2005, et cet article, à partir de récits d’insertion de jeunes handicapés, analyse les formes de recours à ces dispositifs. Les quatre parcours types construits au regard de cette utilisation montrent le poids des environnements familial, associatif, universitaire et professionnel et mettent au jour des dynamiques identitaires particulières liées au handicap.

  • Normes sociales et imprévisibilités biographiques
    Une comparaison entre la France, le Québec et l’Argentine
    María Eugenia Longo, Sylvain Bourdon, Johanne Charbonneau, Cathel Kornig, Virginie Mora

Une analyse des aspects contingents et des bifurcations dans les parcours biographiques impose de définir au préalable le référentiel par rapport auquel ces parcours sont considérés comme atypiques. Une comparaison internationale de trois panels de jeunes issus de contextes contrastés (Argentine, France, Québec) a permis de mettre en lumière des trajectoires de référence, construites dans l’interaction entre les parcours empruntés et les institutions qui les encadrent et balisant les parcours d’insertion professionnelle. Ces trajectoires illustrent la pluralité des normes d’insertion, d’emploi, de carrière, de vie dans chaque pays et mettent en relief les différences entre les systèmes normatifs ainsi que leurs effets sur les parcours d’entrée dans la vie active.

  • Bifurcations, temporalités et contamination des sphères de vie
    Parcours de jeunes adultes non diplômés et en situation de précarité au Québec
    Eddy Supeno, Sylvain Bourdon

Alors que certains jeunes adultes non diplômés s’enlisent dans des conditions de vie pénibles et insatisfaisantes, d’autres parviennent, contre toute attente, à s’extraire de la précarité. L’analyse longitudinale des liens entre les changements qui surviennent dans les différentes sphères de vie d’un panel de jeunes Québécois non diplômés vivant en situation de précarité permet de repérer des configurations produisant des effets d’entraînement susceptibles de structurer de façon significative l’orientation des parcours de vie. Une typologie des séquences temporelles à l’oeuvre permet de mieux saisir comment s’articulent temps courts et temps longs dans la construction des irréversibilités constitutives des bifurcations.

  • L’entrée en carrière migratoire de jeunes Français
    La mobilité comme bifurcation
    Mélanie Le Her

À partir d’une enquête sociologique qualitative consacrée à la mobilité de jeunes Français de moins de 30 ans au Québec, l’idée est de comprendre et d’expliquer le phénomène d’entrée en migration. À travers les concepts de carrière et de bifurcation, les conditions du départ sont à déceler dans la jonction entre les contextes français et québécois et les ressources détenues par les jeunes Français. L’entrée en migration est constituée de trois phases : un contexte jugé insatisfaisant, une expérience inédite permettant d’envisager un nouveau possible, et la construction d’un nouvel avenir.

HORS DOSSIER

Le corps à risque, machines et vitesse
Les courses illégales de voitures et de motos au Brésil

Leila Sollberger Jeolás, Hagen Kordes

Cette recherche ethnographique a pour thème les courses clandestines de voitures et de motos (rachas) au Brésil. L’objectif est de comprendre les significations qui s’attachent à la vitesse et au risque inhérents à cette pratique. Les jeunes valorisent leur capacité à maîtriser les machines (jouer) et l’expérience sensorielle (jouir). L’intensification des sensations corporelles et des émotions semble leur permettre d’exorciser l’impression d’impuissance grâce au sentiment de contrôle de leurs corps et d’appartenance à des groupes de pairs. Se mettre à l’épreuve peut être compris comme une forme ritualisée de construction des identités dans un jeu social qui prive les jeunes de références stables.

Mobilité et passage à l’âge adulte
Itinéraires de migrants intra-européens

Aurore Flipo

L’entrée dans l’Union européenne de dix pays d’Europe centrale et orientale, en 2004 et 2007, a été accompagnée du départ de centaines de milliers de jeunes vers les pays de l’ouest et du sud de l’Europe. Dans un contexte économique difficile, la mobilité apparaît comme une nouvelle option possible pour des jeunes en quête d’intégration professionnelle. Il s’agit alors de comprendre quelle est l’articulation entre mobilité internationale et passage à l’âge adulte dans le parcours des jeunes migrants intra-européens.

Le niveau des diplômes est-il toujours une garantie ?
L’insertion professionnelle des étudiants par niveaux et spécialités de diplômes

Romain Delès

L’évaluation classique de la rentabilité des études retient comme unique paramètre le niveau de diplôme : si les conditions d’insertion progressent à mesure que l’on s’élève dans la hiérarchie des niveaux de diplômes, on en conclut que la poursuite d’études est rentable. Mais, dans ce cadre, comment comprendre la situation, a priori paradoxale, de nombre de diplômés du supérieur qui, malgré le niveau élevé de leurs titres scolaires, peinent à décrocher un emploi stable, de qualité et rémunéré à la hauteur de leurs prétentions scolaires ? l’acquisition d’un niveau supérieur d’études est-elle rentable pour toutes les spécialités que compte l’université ? À une analyse globalisante de l’insertion professionnelle en termes de niveau de diplôme cet article oppose le souci du détail des spécialités d’études.

Lectures

Comptes rendus de lecture 

  • Régis Cortesero (dir.), La banlieue change! Inégalités, justice sociale et action publique dans les quartiers populaires, Le bord de L'eau, 2012, par Jean-Pierre Augustin
  • Marie-Carmen Garcia, Artistes de cirque contemporain, La Dispute,2011, par Sylvia Faure
  • François Sarfati, Du côté des vainqueurs. Une sociologie de l'incertitude sur les marchés du travail, Presses universitaires du Septentrion,2012, par Déborah Flusin-Fleury