Librairie

Les émeutes de 2005, dix ans après - Rétrospective et perspectives

Agora débats/jeunesses n°70

150 pages

01/04/2015

Dix ans après les émeutes de 2005, ce dossier souhaite poser un regard rétrospectif sur les conséquences de ces émeutes, et en cherche les traces autant dans le débat sociologique, dans l’historiographie de la condition juvénile dans les quartiers dits « sensibles » que dans les inflexions de l’action publique. 

Descriptif

DOSSIER

Les émeutes de 2005, dix ans après 
Rétrospective et perspectives 
Un dossier coordonné par Régis Cortesero et Éric Marlière

  • Introduction 
    Régis CorteseroÉric Marlière Introduction
  • L’émeute est-elle une forme d’expression politique ? 
    Dix ans de sociologie des émeutes de 2005 
    Régis CorteseroÉric Marlière

Les émeutes de 2005 ont donné lieu, dès les mois qui suivirent et jusqu’à aujourd’hui, à une profusion d’analyses provenant de l’ensemble du monde universitaire. L’objet de cet article est de proposer un tour d’horizon de ces travaux, en essayant de décrire à la fois la diversité des hypothèses à l’oeuvre, et les mutations du regard sociologique sur les « jeunes de cité » dont ils portent la trace. Mais, par delà cette diversité, l’article s’efforce de saisir l’unicité sous-jacente à ces analyses et d’identifier la perspective depuis laquelle toutes les descriptions sont agencées. Il montre alors que la quasi-totalité des analyses cherchent à circonscrire une « politicité » de l’émeute, abordée du point de vue d’une incarnation politique du populaire.

  • Cinq années de guerre contre les bandes 
    Processus de renforcement d’un arsenal répressif ciblé 
    Guillaume Teillet

Le renouveau du problème social des bandes de jeunes entre 2005 et 2010 invite à s’interroger d’une part sur les évolutions perceptibles dans sa mise en mots et dans l’étiologie véhiculée par ces discours, d’autre part sur les nouvelles modalités de répression créées. Sans prétendre à l’exhaustivité, la chronique du traitement médiatique et politique des bandes au cours de ces années permet de relever les principaux traits de la réactualisation de cette question, à partir desquels s’est étoffé un arsenal de répression judiciaire et policière ciblé sur les bandes.

  • Retour sur les raisons de la colère 
    La mort, les « conneries » et la haine, dix ans après 
    Fabien Truong

L’article, à travers une étude de cas d’un ancien émeutier, envisage la participation aux émeutes urbaines comme un moment biographique, situé et situant, et une expérience personnelle, signifiante et significative. Il rend compte « par le bas » et de façon rétrospective du sens de l’évènement pour ceux qui l’ont fait exister. Se dégagent une métaphysique des émeutes - où l’expérience de la mort et de l’interpellation policière renvoie à un sentiment d’insécurité symbolique exacerbé, une poétique des émeutes – où la dimension festive, cohésive et transcendante est tout aussi centrale – et une politique des émeutes – où se conjuguent révolte contre « le pouvoir », impératif de visibilité et cynisme stratégique, dix ans après.

  • Comparaison des causes et significations sous-jacentes des émeutes françaises de 2005 et des émeutes anglaises de 2011 
    Matthew MoranDavid Waddington

Cet article offre une analyse comparative des émeutes françaises de 2005 et de celles qui ont eu lieu en Angleterre en 2011 en mobilisant le flashpoints model of public disorder. Les auteurs identifient et étudient la signification d’un certain nombre de facteurs causaux sous-jacents à l’oeuvre dans ces deux épisodes d’émeute, et abordent à la fois les causes de fond (de court et long terme) et l’évènement « déclencheur » qui a permis qu’une violence potentielle latente débouche sur une émeute. L’article fournit un cadre analytique pour une étude comparative de ces importants épisodes d’émeute, et démontre que ce modèle demeure pertinent et continue d’offrir un cadre conceptuel solide, au sein duquel l’anatomie du désordre collectif peut être disséquée et comprise.

HORS DOSSIER

Les amis ou l’école : faut-il vraiment choisir ? 
Inscription en internat d’excellence et sociabilité adolescente 

Audrey Boulin

Avec les internats d’excellence (créés en 2008), la réussite des élèves d’origine modeste et désignés comme « à potentiel » serait rendue possible en les sortant de leur « environnement » pour les placer en internat. Face au projet d’éloignement des pairs émanant des adultes (personnels des établissements scolaires et parents), les adolescents répondent de manière nuancée. C’est à partir d’une enquête qualitative (observations et entretiens) et quantitative (questionnaires) que cet article confronte les préoccupations des adultes et celles des adolescents et montre que la sociabilité de ces derniers s’en trouve enrichie.

Jeunesse et familialisme en France et en Allemagne 
Tom Chevalier

Les typologies traitant de la transition à l’âge adulte classent souvent la France et l’Allemagne dans le même régime continental « centré sur l’emploi ». Or, l’accès à l’emploi est fort différent dans ces deux pays. Cet article démontre que les similarités sont davantage à rechercher dans le système d’aides publiques plutôt que dans le domaine de l’insertion professionnelle. En effet, dans ces deux pays, une même logique sous-jacente a conduit à une « familialisation » des aides pour les jeunes : autrement dit, les jeunes sont considérés avant tout comme des enfants par le système de protection sociale, et les prestations sont ainsi d’abord dirigées vers les parents.

Entre idéal d’émancipation et mise au travail 
Enquête sur le marché de la formation non qualifiante destinée aux jeunes chômeurs sans diplôme 

Gérald Houdeville, Caroline Mazaud

L’article porte sur des dispositifs de « deuxième chance » visant à répondre aux difficultés des jeunes chômeurs sans diplôme et évalués au nombre des bénéficiaires accédant à l’emploi ou à la formation qualifiante. Les modalités d’action avec et sur les jeunes consistent en des remises à niveau scolaire, une aide à l’élaboration d’un projet professionnel et, plus discrètement, l’inculcation de dispositions morales, de qualités sociales monnayables sur le marché du travail.

Lectures

Comptes rendus de lecture

  • Ferrand A., La formation des groupes de jeunes dans l’espace urbain, L’Harmattan, 2013, par David Sudre
  • Hély M., Moulévrier P., L’économie sociale et solidaire : de l’utopie aux pratiques, La Dispute, 2013, par Angélica Trindade-Chadeau
  • Moguérou L., Santelli E. (coord), Migrations-Société, « Des jeunes comme les autres ? Vécu de la jeunesse et du devenir adulte des descendants de migrants », no 147/148, vol. XXV, 2013,par Agathe Dirani
  • Vulbeau A., L’âge sécuritaire, que faire des jeunes inéducables ?, L’Harmattan, 2014, par Élodie Marion