Éducation, formation orientation

Orientation

Dossier | « Information des jeunes : observer, analyser les pratiques »

Un programme « Information jeunesse et Service public régional de l’orientation » expérimenté dans huit régions

Le Plan priorité jeunesse cherche à doter les jeunes d’un nouveau service public d’orientation. Dans le cadre du nouvel acte de décentralisation, un programme « Information jeunesse et Service public régional de l’orientation » est expérimenté dans huit régions. Il vise une meilleure articulation de l’information jeunesse et de l’orientation.

Le ministère la Ville, de la Jeunesse et des Sports, à travers la Mission d’appui au fonds d’expérimentation jeunesse (MAFEJ) et la Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (DJEPVA), met en place un programme d’expérimentation « Information jeunesse et Service public régional de l’orientation ». Il vise une meilleure articulation de l’information jeunesse avec les organismes et acteurs de l’orientation tout en préservant sa spécificité contenue dans la Charte européenne de l’information jeunesse. Celle-ci inscrit l’information jeunesse autour de 16 principes parmi lesquels la gratuité, l’accessibilité, la convivialité ou encore, l’objectivité de l’information.

Tester une nouvelle organisation

Ces expérimentations qui ont lieu dans huit régions (Aquitaine, Auvergne, Bretagne, Centre, Limousin, Pays de la Loire, Poitou-Charentes, Rhône-Alpes) doivent surtout permettre de tester une nouvelle organisation et un nouveau pilotage de l’information jeunesse et de l’orientation à l’échelon régional. A terme, dans le cadre de la nouvelle étape de décentralisation, un Service public régional d’orientation (SPRO), doit rendre effectif le droit de toute personne (élève, apprenti, étudiant, jeune à la recherche d’un emploi ou d’une formation, jeune salarié en reconversion professionnelle ou demandeur d’emploi) d’accéder tout au long de sa vie à un service gratuit d’information sur les formations, les métiers et l’insertion professionnelle. Ce nouveau service public d’orientation qui figure en tête de liste du Plan priorité jeunesse mis en œuvre par le gouvernement ambitionne encore d’apporter un conseil et un accompagnement personnalisé pour aider les jeunes à construire un parcours de formation et d’insertion professionnelle en fonction de leurs compétences et de leur choix.

Sommaire du dossier

  • En introduction, présentation générale de la démarche : Interview de Jean-Pierre Halter et Gérard Marquié par Roch Sonnet (INJEP) : « l’INJEP intervient pour renforcer les capacités d’analyse des professionnels et affiner le pilotage des actions »

Et pour élargir…

Le service régional d’orientation s’inscrit également dans le cadre des lois n° 2014-58 du 27 janvier 2014 de modernisation de l’action publique territoriale et d’affirmation des métropoles et n° 2014-288 du 5 mars 2014 relative à la formation professionnelle, à l’emploi et à la démocratie locale. Outre le Service public régional de l’orientation (SPRO), ce texte créé un Service public régional de la formation dans un cadre plus large d’attribution aux régions du pilotage des politiques de l’emploi, de la formation et du soutien aux PME.

Contenus associés

27 Octobre 2017
-
Article de presse / Revue de presse

Sélection à l'université : l'opinion bouge, même chez les jeunes

"A l’hiver 1986, le ministre délégué à l’Enseignement supérieur et à la Recherche, Alain Devaquet, provoquait la colère de la jeunesse en tentant d’introduire la sélection à l’université." (...) "Trente ans plus tard, si les syndicats étudiants regardent toujours avec beaucoup de méfiance le...
23 Octobre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

APB et accès à l’enseignement supérieur : un dispositif contesté à réformer

Pour la Cour des comptes, "les modalités de fonctionnement d’APB, peu transparentes et non conformes au code de l’éducation, mettent en lumière les incohérences des conditions d’accès au premier cycle universitaire. Progrès technique utile mais aujourd’hui légitimement critiqué, APB doit être...
03 Octobre 2017
-
Article de presse / Revue de presse

APB va être profondément repensé

"La ministre de l’enseignement supérieur a annoncé, jeudi 28 septembre, une refonte de la plate-forme d’admission post-bac. La Cnil a mis en demeure le ministère pour « manquements »." Lancée en 2003, cette plate-forme critiquée à plusieurs reprises, a atteint un point de non-retour cette année. Le...