Participation, engagement, citoyenneté

Développement durable

Table-ronde : "L’éducation, levier pour la transition"

Comment aborder la question du développement durable et de l’éducation ? Quel engagement pour demain ? A la COP 21, une table-ronde du CNAJEP et de ses partenaires a traité des enjeux éducatifs des mobilisations écologiques. L’occasion de réfléchir aux conséquences sur l’organisation et le futur des associations de jeunesse et d’éducation populaire.

Six organisations, dont le Comité pour les relations nationales et internationales des associations de jeunesse et d’éducation populaire (CNAJEP), se sont accordées pour participer ensemble au village international nommé "Espaces Générations Climat" installé dans l'enceinte de la COP 21 du 30 novembre au 11 décembre 2015 à Paris Le Bourget. Au sein de cet espace, le Collectif français pour l’éducation à l’environnement vers un développement durable (CFEEDD), le CNAJEP, le Collectif des associations partenaires de l’école (CAPE), le Collectif Paris éducation 2015, la revue Alter mondes et Solidarité laïque organisaient, le 4 décembre 2015 une table-ronde « L’éducation, levier pour la transition ».

Cette table-ronde était animée par David Eloy, rédacteur en chef de la revue Alter monde, en présence d’Irène Péquerul, vice-présidente du CNAJEP, Hervé Prévost, représentant du CNAJEP au Conseil national de la transition écologique (CNTE), Carole Coupez, déléguée aux actions d’éducation au développement et à la solidarité internationale de Solidarité laïque, Catherine Chabrun, porte-parole du CAPE, Roland Gérard, co-président du CFEEDD et d’Yves Reinkin, coordinateur du collectif Paris Education 2015.

Regrettant la faible part accordée aux questions éducatives dans les débats de la COP 21, Hervé Prévost, dans ses propos liminaires, a rappelé que l’éducation constitue le principal « agent de changement » à travers « l’appropriation citoyenne des enjeux climatiques». Il a appelé les Etats et les organisations internationales à « un changement d’échelle » en matière d’éducation à l’environnement. Puis, s’adressant aux acteurs associatifs et d’éducation populaire, Hervé Prevost a plaidé pour que chacun « intègre davantage une dimension politique dans [ses] actions éducatives, car la connaissance ne peut, à elle seule, procéder aux changements nécessaires ».

Pour Catherine Chabrun, les enseignements académiques sont trop cloisonnés. C’est « une éducation globale, intergénérationnelle, tout au long de la vie, dans un espace démocratique et ouvert » qui peut contrer le réchauffement climatique dans un contexte de globalisation des enjeux. Carole Coupez a estimé que ceux-ci imposent aux associations de jeunesse de dépasser « les visions éthiques réduites à la seule sensibilisation » et de s’inscrire dans un mouvement plus large d’engagement pour « les droits humains et la dignité ». Car il n’y aura pas « de transition écologique sans universalité du droit à l’éducation », a-t-elle affirmé.

Ancrant son intervention sur un plan plus local, Irène Péquerul a jugé que l’éducation populaire, de par sa double portée pédagogique et émancipatrice, a la vocation « de créer, sur le terrain, et au quotidien, les conditions d’un débat élargi » nécessaire à la transition écologique. Mais en agissant de sorte que « les jeunes trouvent leur place dans le débat public », les associations de jeunesse sont également porteuses d’une responsabilité particulière. La capacité de l’humanité à relever les défis climatiques dépendra en effet largement du niveau d’éducation et de conscience des jeunes générations d’aujourd’hui.  

En effet, « le changement climatique n’est pas une crise. Ce n’est pas passager. C’est un bouleversement qui appelle à un cadre commun d’action », a fait valoir pour sa part Yves Reinkin pour qui le problème vient du fait « que les jeunes sont placés dans un système éducatif ne permettant pas la compréhension globale et la participation citoyenne ».

Aussi la vice-présidente du CNAJEP a-t-elle appelé toutes ses organisations membres à prendre pleinement la mesure des enjeux environnementaux dans leurs actions les plus concrètes. « L’environnement et le développement durable doit pénétrer nos choix, les fonctionnements de nos propres organisations afin de générer de l’influence dans l’action éducative », a déclaré Irène Péquerul. 

 

En savoir plus

Les mobilisations des organisations de jeunesse pour le climat 

Contenus associés

10 Juillet 2018
-
Article de presse / Revue de presse

Mais pourquoi le scoutisme cartonne autant en 2018?

"Ringards les scouts ? C’est plutôt le contraire ! La preuve avec les chiffres fournis par plusieurs mouvements. Selon ceux de la Fédération du Scoutisme Français, le nombre de scouts est passé de 75.000 en 2012 à 125.000 en 2018. Et cet été, 2.500 camps sont prévus à travers la France et 5.000...
10 Juillet 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Les modalités de recrutement et de formation (...) des agents territoriaux de la filière animation

En séance plénière du 4 juillet 2018, le Conseil supérieur de la fonction publique territoriale (CSFPT) a voté à l’unanimité des suffrages exprimés un rapport complémentaire en autosaisine sur les modalités de recrutement et de formation des agents de la filière animation et des agents territoriaux...
05 Juillet 2018

Adolescence en exil : les parcours pluriels et singuliers des mineurs non accompagnés - Récits, réflexions et pratiques autour d'une situation paradoxale [Dossier]

Le dossier s'attache à retranscrire l'expérience des jeunes mineurs isolés.Il se heurte dans un premier temps à l'espace de langage dans lequel ils s'inscrivent, pour ensuite rencontrer les traumatismes des enfants et faire le récit du parcours géographique réel de ces adolescents.Il traduit enfin...
28 Juin 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire : développement de la vie associative et utilisation de ses crédits déconcentrés

L'instruction n° 2018-075 du 15-5-2018 sur le Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire traite du développement de la vie associative et de l'utilisation de ses crédits déconcentrés. Placé auprès du ministre chargé de la vie associative, le nouveau FDVA se caractérise par : -...
12 Juin 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Étude sur l’impact d’internet et des médias sociaux sur la participation des jeunes et le travail de jeunesse

"Ce résumé exécutif synthétise brièvement les principales conclusions d'une étude qui explore comment Internet et les médias sociaux influencent la citoyenneté active des jeunes et leur participation aux sphères publiques des sociétés démocratiques et, aussi, comment ceux qui travaillent avec eux,...
23 Avril 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

L'éducation non formelle : chance ou défi pour le travail de jeunesse ? : conclusions des journées d'étude franco-allemandes

En collaboration avec l’INJEP (Institut National pour la Jeunesse et l’Éducation populaire) et le DJI (Deutsches Jugendinstitut, Institut allemand pour la Jeunesse), deux Journées d’étude franco-allemandes ont été organisées avec pour objectif d’offrir une plateforme d’échange aux acteurs du travail...