Conditions de vie, travail, emploi

Santé

Roselyne Bachelot annonce un plan « santé jeunes »

Photo : copyright - DICOM

Le 27 février, Roselyne Bachelot, ministre de la Santé, de la Jeunesse et des Sports (MSJS) a présenté les grandes lignes d'un plan « santé jeunes » qui cible principalement les pratiques à risques, la promotion des bonnes habitudes alimentaires, la prévention de la crise suicidaire et de la souffrance psychique ainsi que les pratiques addictives, comme l'alcoolisme. « La consommation de drogue, les nouvelles formes d'alcoolisation, le taux de suicide important ou encore les troubles du comportement alimentaire comme l'anorexie, sont de nombreux indicateurs inquiétants chez les jeunes », a expliqué la ministre, en affirmant que « 900 000 adolescents sont en état de souffrance psychologique ».

Restrictions sur l'alcool

Outre une consultation annuelle de prévention gratuite pour tous les 16-25 ans, le plan annonce que la vente d'alcool devrait faire l'objet de mesures législatives plus restrictives et protectrices. Ceci afin de limiter l'offre aux mineurs de plus de 16 ans. Le MSJS propose aussi de développer les « consultations jeunes consommateurs » au sein des centres de soins, d'accompagnement et de prévention en addictologie (CSAPA). La ministre a aussi annoncé une campagne médiatique de sensibilisation aux danger immédiats de l'alcool. Les « consultation jeunes consommateurs », constitueront, par conséquent, un des piliers de la lutte contre la consommation de cannabis qui a fortement augmenté ces dix dernières années. Le plan intègre en outre, une expérimentation d'un test de repérage de l'usage à risque de cannabis dans les établissements secondaires des trois académies d'Île-de-France. Contre la souffrance psychique, le ministère adopte une batterie de mesures qui s'appuient sur les maisons des adolescents et le Fil santé jeunes. Les maisons des adolescents seront généralisées dans tous les département d'ici 2010. Le MSJS prévoit d'accélérer les partenariats avec une priorité accordée aux quartiers urbains en difficulté et aux zones rurales éloignées. Les structures garantes de la qualité des prestations, répondant à un cahier des charges et soucieuses de favoriser les réseaux de partenaires professionnels, institutionnels et associatifs au sein d'un territoire, seront labellisées. Roselyne Bachelot a par ailleurs annoncé la création d'équipes mobiles, adossées aux maisons des adolescents, pour aller vers les jeunes les plus en difficulté. Le plan prévoit encore, à titre expérimental, que la gratuité du Fil santé jeunes, service sur numéro vert, sera étendue aux appels lancés à partir d'un téléphone portable.

En matière de prévention de la crise suicidaire, deuxième cause de mortalité des 15-24 ans, le gouvernement veut déployer des formations au repérage et à la prise en charge de la crise suicidaire ainsi qu'au traitement de la souffrance psychique des jeunes. Ces formations seront déclinées en deux volets. Le premier portera sur le repérage et la prise en charge de la crise suicidaire en s'adressant aux professionnels en contact direct avec les jeunes. Le second, destiné spécifiquement aux médecins de première ligne, devrait concerner la souffrance psychique des jeunes. Ces formations cibleront, dès cette année, les jeunes particulièrement vulnérables et moins accessibles que le public relevant de l'éducation nationale : lycées agricoles (en plus des collèges et lycées généraux), étudiants ou jeunes chômeurs en marge des circuits de formation. À cette fin, un programme de sensibilisation et de formation des intervenants auprès de ces publics sera élaboré (en milieu rural ou universitaire, au sein de structures d'accompagnement telles que les missions locales, les points accueil écoute jeunes…).

Contenus associés

29 Novembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Droits de l'enfant en 2017 : au miroir de la Convention internationale des droits de l'enfant

"A l'occasion de la journée internationale des droits de l'enfant, le 20 novembre, le Défenseur des droits et son adjointe présentent leur rapport annuel consacré aux droits de l'enfant. Deux ans après l'examen par le Comité des droits de l'enfant de l'ONU de l'application de la Convention...