Éducation, formation orientation

Éducation populaire / Animation

Pour corriger les inégalités, la mobilité doit s’envisager dans une dynamique d’émancipation

Dossier thématique

Pour le coordinateur de la mission Observation/Evaluation de l’Injep, la question révèle des lignes de fracture entre les mobilités informelles et formelles. De même est-elle indissociable de la réduction des inégalités sociales et territoriales. Interview.

Pourquoi dissociez-vous la mobilité formelle de la mobilité informelle ?

Je crois qu’il est bon de distinguer les mobilités impulsées par les pouvoirs publics (l’Europe, l’Etat, les collectivités territorales), à travers des programmes dédiés (les mobilités formelles), des mobilités informelles liées aux déplacements familiaux ou privés. Autrement dit : partir dans le cadre d’un échange de jeunes ou passer des vacances en Allemagne ou revenir au "bled" ce n’est pas la même chose, mais dans tous les cas, à travers cette mobilité on peut acquérir des connaissances, des savoir-faire et des savoir-être. A côté de ça, il y a des dispositifs de mobilité comme le service volontaire européen (SVE) où les jeunes vont bénéficier d’apprentissages très structurés suite auxquels beaucoup vont orienter leur trajectoire sociale et/ou professionnelle.

Définir la mobilité informelle de cette façon, n’est-ce pas mettre le doigt sur de nouvelles inégalités, notamment dans la prise en compte des acquis de la mobilité informelle par les pouvoirs publics ?

Absolument. On valorise les acquis des enfants de bonnes familles revenant d’un séjour linguistique ou bénéficiant, grâce à la mobilité de leurs parents, des expériences d’expatriés que l’on retrouve maintenant dans les programmes d’échange européen. Mais on ne valorise absolument pas les acquis des fils de migrants qui effectuent divers séjours dans leur pays d’origine. Comme les enfants issus de catégories sociales supérieures, ils ont obtenu des compétences linguistiques, une ouverture à la culture d’autrui. Ils se sont forgés une culture humaniste et cosmopolite ainsi qu’une capacité d’initiative et d’autonomie. Pourquoi reconnaître ses acquis à certains et pas à d’autres et en particulier les migrants et fils de migrants.

Cette prise en compte insuffisante des acquis de la mobilité informelle pour les jeunes issus de l’immigration vient-elle s’ajouter à d’autres dynamiques inégalitaires dans le domaine de la mobilité ?

Nombre de chercheurs à l’Injep ou ailleurs, comme je viens de l’indiquer, ont démontré que le système de mobilité formel tel qu’il est organisé par l’Etat et l’UE favorise la reproduction sociale. Les jeunes qui en profitent le plus sont des étudiants qui ont déjà intégré les bienfaits de la mobilité du fait de leur héritage familial (à l’exception des jeunes issus de l’immigration). Voilà pourquoi, par exemple, le programme européen « Jeunesse en action » a pris en compte les publics qui ont moins accès que les autres aux dispositifs publics en raison de leurs caractéristiques ou de leurs territoires d’origine, en définissant la catégorie des Jamo (Jeunes avec moins d’opportunités – NDLR). Les expériences menées avec ce public en dehors du cadre scolaire à travers les acteurs associatifs, l’éducation populaire, démontrent que la mobilité est un puissant levier de reconstruction d’une identité positive pour ces jeunes. A travers la réussite d’une mobilité ils retrouvent confiance en eux et peuvent mobiliser des compétences qui n’ont pas été exploités dans des territoires de proximité. Donc, si on veut combattre les inégalités il faut bâtir des programmes de mobilité qui reconnaissent les compétences acquises par les jeunes issus des classes populaires et notamment les migrants, mais aussi mettre en place des incitations pour les jeunes pauvres issus du monde rural ou des grands périphériques urbains. On sait désormais qu’à côté du monde rural qui s’appauvrit se construisent des poches de grand isolement à 50 kilomètres des métropoles.

Dans un monde de plus en plus globalisé et intégré, la mobilité prend les couleurs de la justice sociale. Pourtant, vous nous mettez en garde : attention à l’injonction à la mobilité ! Pourquoi ?

Ce que j’ai essayé de démontrer c’est que les personnes et les groupes n’ont pas le même rapport, ni les mêmes outils pour comprendre et dépasser les défis de la mobilité, puis les capitaliser et les transférer dans une expérience personnelle ou professionnelle. En revanche, attention à l’injonction à la mobilité : nous ne sommes pas égaux face à ce phénomène. Dire qu’il faut être mobile pour trouver un emploi ou étudier, c’est facile si l’on s’adresse à un jeune diplômé. C’est plus risqué si on s’adresse à un jeune marginalisé en milieu rural qui perdra la richesse sociale, affective, symbolique ainsi que les solidarités de son territoire et vivra sa mobilité comme un exil. Dans une société mondialisée où le capital exige une mobilité de la main d’œuvre et du consommateur, l’idéal de mobilité doit être réinterrogé en tant que dynamique d’émancipation et non d’asservissement. D’où l’importance de concevoir des dispositifs d’ accompagnements spécifiques adaptés aux situations de chacun dans le cadre de programme de droit commun.

Consulter le dossier : "La mobilité non formelle révélatrice des compétences "

Un enjeu européen et une priorité nationale

  • Les programmes et les aides à la mobilité européennes
    * En savoir plus
  • Le gouvernement rend plus accessible la mobilité européenne et internationale des jeunes
    *En savoir plus
  • Accroître la mobilité des jeunes, une des priorités gouvernementales
    * En savoir plus

Points de vue

  • "Les liens entre mobilité et employabilité des jeunes relèvent de l’évidence" point de vue de Candice de Laulanié, déléguée générale de l’Agence française du programme européen « Jeunesse en action »
    *Lire l’interview
  • Philippe Meirieu, président de la Commission Jeunesse de l’Association des régions de France (ARF), vice-président de la région Rhône-Alpes en charge de la formation tout au long de la vie et professeur des universités en Sciences de l’éducation.
    Intervention lors de la conférence débat du 27 mai 2013(voir lien ci-dessous)
    *Visionner la vidéo de son intervention
  • "Pour corriger les inégalités, la mobilité doit s’envisager dans une dynamique d’émancipation" Point de vue de Jean-Claude Richez coordinateur de la mission Observation/Evaluation de l’Injep
    * Lire l’interview
  • Dialogue Karima Delli/Nisrine Zaïbi « Mobilité non formelle : l’Europe doit investir davantage les régions » (27 mai 2013)
    *Lire l’échange

Retour d’expériences

  • Le service volontaire européen : une étape dans le parcours de vie des jeunes ? Une enquête en région Centre (Rapport d’étude, avril 2012 -Commanditaire : INJEP et DRJSCS du Centre - Christelle Robiteau et Stéphanie Silvestre, CESOD (sous la supervision d’Angelica Trindade-Chadeau)
    * Télécharger le rapport en ligne
    * Le rapport est disponible au centre de ressources de l’Injep, cote : INJEPR-2012/04
  • La mobilité internationale des « jeunes avec moins d’opportunités » : retour d’expérience - Bref du Céreq, n°293, octobre 2011, 4 p.
    * Télécharger le bulletin en ligne
  • Rapport d’étude remis en septembre 2011
    Les obstacles à l’accès des jeunes au service volontaire européen. Contribution à l’étude d’un dispositif de volontariat
    Par Nicolas Bouchaud
    *Télécharger le rapport
  • Enquête sur l’impact de la participation des jeunes aux projets soutenus par le_ Programme Européen JEUNESSE EN ACTION
    Agence française du programme européen "Jeunesse en action", Injep, mai 2011, 37 p
    *Télécharger l’enquête en ligne

Aller plus loin : ressources en ligne sur le sujet

  • Un rapport Injep en ligne (juin 2013) L’européanisation des politiques de jeunesse L’action publique en faveur de la mobilité des jeunes
    Par Clotilde Talleu, commanditée par Francine Labadie, chef de projet Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse à l’Injep
    * Télécharger le rapport en ligne
  • Faciliter la mobilité internationale des jeunes en mission locale ou en apprentissage- S.Carel, M. Guyon, A. Mazouin Centre d’études et de recherches sur les qualifications (Céreq), Net.Doc n° 98, septembre 2012 _* Rapport à télécharger en ligne sur www.cereq.fr
  • Insertion professionnelle des jeunes ultramarins : DOM ou métropole ?
    Institut National Etudes Démographiques – Recherches (INED) 24 avril 2012, 45 p.
    * Lire le rapport en ligne sur www.ined.fr
  • Jeunesses : études et synthèses n°6 - Services civiques et volontariat des jeunes en Europe. Une attente des jeunes, des logiques différentes
    par Jean-Claude Richez, coordonnateur de la mission Observation et évaluation de l’INJEP (décembre 2011)
    * Télécharger la publication en ligne
  • Bibliographie sur le volontariat et le bénévolat - Références bibliographiques
    Avril 2011 – par le Centre de ressources de l’INJEP Mission Documentation
    * Consulter la bibliographie
  • Livre vert : Promouvoir la mobilité des jeunes à des fins d’apprentissage Commission des communautés européennes, juillet 2009
    * Télécharger le document en ligne

Aller plus loin : ressources disponibles au centre de documentation de l’Injep

Sélection réalisée par les documentalistes de l’Injep et disponibles sur place au centre de l’ Injep (indexée au sein de la base documentaire Télémaque de l’Injep)

Articles

  • Entretien avec Béatrice Angrand et Markus Ingenlath, secrétaires généraux de l’Ofaj : "Répondre aux attentes de jeunes" / Interviewer SCHOGER, Mélanie ; ANGRAND, Mélanie ; INGENLATH, Markus. IDÉES (LES) EN MOUVEMENT, 2013, n° 205, janvier. - p. 5
    * En savoir plus

  • Partir en séjour de solidarité internationale avec des jeunes [Dossier] / WACKENIER, Isabelle. JOURNAL (LE) DE L’ANIMATION, 2012, n° 133, novembre. - pp. 41-59
    * En savoir plus

  • Savoir vivre n’est pas écrit dans les livres / DIHL, Marjolaine. LIEN SOCIAL, 2012, n° 1059, avril - pp. 20-21
    * En savoir plus

Ouvrages

  • Learning mobility and non-formal learning in European contexts : policies, approaches and examples / CONSEIL DE L’EUROPE ; FRIESENHAHN, Gunter J. ; SCHILD, Hanjo ; WICKE, Hans-Georg. Editions du Conseil de L’Europe, 2013. - 211 p.
    * Cote de l’ouvrage : EU 22 FRI
    * En savoir plus
  • Identité et participation sociale des jeunes en Europe et en Méditerranée / DARTIGUENAVE, Jean-Yves ; MOREAU, Christophe ; SAVINA, Maïté. Harmattan (Editions L’), 2013. - 247 p.
    * Cote de l’ouvrage : STE 83 DAR
    * En savoir plus
  • Apprentissage (L’) des langues à l’OFAJ / ANGRAND, Béatrice ; INGENLATH, Markus. Info, la lettre d’information de l’Office franco-allemand pour la Jeunesse, 2012. - pp. 4-22
    * Cote de l’ouvrage : BR EU 31 OFA
    * En savoir plus
  • Mobilités (Les) étudiantes / ERLICH, Valérie ; AGULHON, Maurice. Documentation française, 2012. - 219 p.
    * Cote de l’ouvrage : EDU 53 ERL
    * En savoir plus
  • Youth volunteering : personal challenges, social objectives / COMMISSION EUROPEENNE ; PROGRAMME JEUNESSE. Commission européenne, 2012. - 8 p.
    * Cote de l’ouvrage : BR EU 63 VOL
    * En savoir plus
  • Youth Exchanges : mutual understanding : Youth in Action mobilising the potential of young Europeans / COMMISSION EUROPEENNE ; PROGRAMME JEUNESSE. Commission européenne, 2012. - 8 p.
    * Cote de l’ouvrage : BR EU 22 YOU
    * En savoir plus
  • Focus on : Youth Volunteering : European good practice projects (Youth in action programme) / COMMISSION EUROPEENNE ; PROGRAMME JEUNESSE. Commission européenne, 2012. - 79 p.
    * Cote de l’ouvrage : EU 63 YOU
    * En savoir plus
  • Carnet de route Logbook / Agence française du programme Jeunesse en action. Agence française du programme européen jeunesse en action ;INJEP, 2012
    * Cote de l’ouvrage : BR EU 22 JPA
    * En savoir plus

Rapport

  • Avis du Comité économique et social européen sur le thème "Emploi des jeunes, compétences techniques et mobilité" / ANDERSEN. Comité économique et social européen, 2012. - 9 p.
    * Cote de l’ouvrage : BR EU 4 AND
    * En savoir plus

Contenus associés

11 Septembre 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Mobilité dans le cadre d’Erasmus+ : des millions de participants et une valeur ajoutée européenne pluridimensionnelle, mais une mesure de la performance perfectible

Entre 2014 et 2020, le programme européen Erasmus fournira une aide de plus de 16 milliards d’euros dans les domaines de l’éducation et de la formation, de la jeunesse et du sport. Le présent audit  a évalué la performance et la valeur ajoutée européenne de la mobilité à des fins d’éducation et de...
10 Octobre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Agrément des associations au titre des activités de jeunesse et d'éducation populaire

L'arrêté du 28 septembre 2018 modifie la composition du Conseil d'orientation des politiques de jeunesse, de ses commissions et de sa formation spécialisée pour l'agrément des associations au titre des activités de jeunesse et d'éducation populaire. Par arrêté du ministre de l'éducation nationale en...
02 Octobre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Formations professionnelles des diplômes d'Etat de l'animation et du sport et du certificat professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport

Le décret n° 2018-827 du 28 septembre 2018 actualise des dispositions générales et communes relatives aux formations professionnelles des diplômes d'Etat de l'animation et du sport et relatif au certificat professionnel de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport....
04 Septembre 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Culture et éducation non formelle

Qu'est-ce que l'éducation non formelle (ENF) ? Cet ouvrage permet de le découvrir et de comprendre en quoi l'ENF se distingue de l'enseignement scolaire officiel dans les domaines de la culture et de l'éducation. L'éducation non formelle prend la forme d'actes volontaires effectués dans la période...
21 Août 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Kit pédagogique : tous différents - tous égaux : idées, ressources, méthodes et activités pour l'éducation interculturelle informelle avec des adultes et des jeunes

Le Kit pédagogique «tous différents - tous égaux» a été initialement produit en 1995 comme ressource pédagogique pour la Campagne européenne de la jeunesse contre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie et l'intolérance. Dès sa publication, il est devenu une référence pour tous ceux qui...
10 Juillet 2018
-
Article de presse / Revue de presse

Mais pourquoi le scoutisme cartonne autant en 2018?

"Ringards les scouts ? C’est plutôt le contraire ! La preuve avec les chiffres fournis par plusieurs mouvements. Selon ceux de la Fédération du Scoutisme Français, le nombre de scouts est passé de 75.000 en 2012 à 125.000 en 2018. Et cet été, 2.500 camps sont prévus à travers la France et 5.000...