Modes de vie, sociabilités, pratiques sportives

Mobilités géographiques

Rapport en ligne

L’européanisation des politiques de mobilité pour les jeunes - Réseaux, dynamiques d’action et instruments

Par Clotilde Talleu - Commanditée par l’Injep

En 2012, l’INJEP a commandité une étude exploratoire sur L’européanisation des politiques de jeunesse, sous l’angle de l’action publique en faveur de la mobilité des jeunes (INJEPR-2013/03). Cette étude a permis d’explorer les processus d’apprentissage qui se jouaient entre les différents acteurs des politiques de jeunesse – étatiques et non étatiques, nationaux et infranationaux – selon différentes directions – top down et bottom up –.

Des acteurs intermédiaires – les réseaux européens d’associations, les réseaux de collectivités, les plateformes et autres acteurs européens – contribuent également aux échanges d’idées, à la construction de réseaux de relations et aux transferts de modes de faire de la mobilité pour les jeunes. Partant, une étude complémentaire a été lancée pour analyser plus finement le rôle de ces acteurs. Dans quelles mesures participent-il au processus de socialisation aux façons de faire et cadres cognitifs européens ?
Jouent-ils le rôle de diffuseur, voire de catalyseur, des revendications des acteurs locaux et nationaux vers le niveau européen ?

PDF - 544.6 ko
Télécharger le rapport en .PDF

Composition du comité de pilotage / groupe de travail

Francine Labadie, directrice de l’étude, cheffe de la mission Observation et évaluation à l’INJEP ;
Virginia Mangematin, chargée d’affaires européennes, Direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative, Ministère des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

Méthodologie

Cette étude se base sur une enquête qualitative réalisée auprès de quatorze acteurs intermédiaires répartis en quatre catégories : des plateformes et réseaux européens ; des réseaux nationaux de collectivités et d’organisations de jeunesse et d’éducation populaire ; des associations et services de collectivités territoriales et des institutions européennes. Deux méthodes de recueil de données ont été combinées : une étude documentaire réalisée à partir des sites web des structures et des entretiens semi-directifs. Au total, quinze entretiens ont été menés avec des personnes ressources pour analyser la contribution des acteurs intermédiaires à l’européanisation des politiques de mobilité pour les jeunes.

Résultats

Les plateformes, réseaux européens et associations – nationales ou européennes –, impliquées sur les questions européennes et de mobilité des jeunes constituent des points névralgiques du processus d’européanisation des politiques de jeunesse. Ils permettent des apprentissages de savoirs et savoir-faire dans un triple sens : « descendant », en facilitant la compréhension et l’appropriation des dispositifs européens d’aide à la mobilité ; « horizontal », en orchestrant des apprentissages mutuels entre pairs, mais également « ascendant ». Les intermédiaires du processus d’européanisation diffusent auprès des institutions de l’Union européenne des revendications, des conceptions et des modes de faire de la mobilité pour les jeunes, poursuivant par là des stratégies de communication et/ou d’influence sur les politiques et les programmes communautaires.

Présentation de l’auteure

Clotilde Talleu, chargée d’études/consultante en sciences sociales et en évaluation de politiques publiques.
Titulaire d’un master « Politiques européennes et affaires publiques » de l’Institut d’études politiques de Strasbourg et docteur de l’université de Strasbourg, ses principales études s’orientent autour des pratiques et des politiques éducatives, de jeunesse et sportives, du niveau local au niveau européen. Elle a notamment mis ses compétences dans la réalisation d’études quantitatives et qualitatives au service de cabinets d’études européennes, d’universités et du Conseil de l’Europe.

Pour citer ce rapport
Clotilde Talleu, L’ européanisation des politiques de mobilité pour les jeunes. Réseaux, dynamiques d’action et instruments, Rapport d’étude, INJEP, Paris, avril 2014.

En 2012, une étude exploratoire sur L’européanisation des politiques de jeunesse a permis d’explorer les processus d’apprentissage qui se jouaient entre les différents acteurs des politiques de jeunesse – étatiques et non étatiques, nationaux et infranationaux. Une étude complémentaire et qualitative a été lancée pour analyser plus finement le rôle de certains acteurs en particulier les réseaux européens et les plateformes "mobilité". Réalisée au sein de trois régions pilotes – la région Alsace, la région Ile-de-France et la région Aquitaine – cette seconde étude publiée ici permet d’illustrer les interrelations entre les différents niveaux territoriaux des politiques de jeunesse. Ces deux études, commanditées par l’Injep ont été réalisées par Clotile Talleu, consultante.

Contenus associés

03 Octobre 2017
-
Article de presse / Revue de presse

Macron à la Sorbonne : «Chaque étudiant devra parler au moins deux langues en 2024»

Lors deson discours dédié à l'Europe le 26 septembre dernier, le Président a déclaré que «chaque étudiant devra parler au moins deux langues européennes d’ici à 2024.» avant d’assurer que d’ici à cette date, «la moitié d’une classe d’âge doit avoir passé, avant ses 25 au moins, 6 mois au moins dans...
18 Juillet 2017
-
Texte législatif ou règlementaire

Programme franco-allemand de mobilité collective et individuelle à destination des élèves et des apprentis - campagne 2018

La note de service n° 2017-115 du 6-7-2017 traite de la campagne 2018 du programme franco-allemand de mobilité collective et individuelle à destination des élèves et des apprentis. Les accords franco-allemands scellés par le traité de l'Élysée, signés en 1963 par le Chancelier Adenauer et le Général...
31 Mai 2017
-
Enquête ou sondage

Les jeunes Français et l'Europe

67 % des jeunes Français âgés de 15 à 29 ans attendent en majorité une présence plus forte de l’Europe dans leur quotidien, selon un sondage BVA Opinion pour l'Agence Erasmus+ France /Education Formation. Plus d’Europe signifierait principalement apprendre une langue étrangère et découvrir une autre...