Modes de vie, sociabilités, pratiques sportives

Valeurs et représentations

Decryptage

Les valeurs des jeunes Européens en cinq profils

« Participatifs confiants », « individualistes inciviques », « religieux traditionnels autoritaires », « religieux hyperparticipatifs », « individualistes en retrait »… A travers ces cinq profils Olivier Galland (sociologue, directeur de recherche CNRS) présente une typologie des valeurs des jeunes Européens. Précision sur cette typologie présentée dans son article publié dans la revue Agora débats/jeunesses n° 67.


Les articles du dossier "Les valeurs des jeunes Européens : entre aspirations transnationales et héritages nationaux"
  • Jeunes Européens : quelles valeurs en partage ?
    (En lire +)
  • Les valeurs des jeunes Européens en cinq profils
    (En lire +)
  • Développer la citoyenneté européenne à travers les actions Jeunesse et Sport du programme Erasmus+
    (En lire +)
  • Etat de la jeunesse : une perspective européenne : une tendance à la hausse de l’engagement des jeunes européens
    (En lire +)
  • 3 questions à Laurent Lardeux – « Enquête Valeurs : une photo d’ensemble dont on pourrait explorer les tendances »
    (En lire +)

Dans son article, Les valeurs des jeunes Européens : un tableau d’ensemble, publié dans « Agora débats/jeunesses n° 67 », Jeunes Européens, quelles valeurs en partage ?, Olivier Galland propose une typologie de valeurs regroupés autour de cinq profils de jeunes Européens : les « participatifs confiants », les « individualistes inciviques », les « religieux traditionnels autoritaires », les « religieux hyperparticipatifs », enfin, les « individualistes en retrait ».

« Participatifs confiants »

Les premiers (23% des jeunes interrogés dans l’enquête) sont « confiants dans les autres, impliqués dans des associations, politisés ouverts à l’égard de personnes différentes ». Ils sont ultra-dominants dans les pays du nord et surreprésentés dans les pays du centre de l’Europe. 82% des jeunes Danois en font partie, ainsi que 56% des jeunes néerlandais, un Espagnol sur deux et 44% des jeunes Allemands.

« Individualistes inciviques »

Les seconds « sont éloignés de la religion, se soucient peu du sort des autres, rejettent les normes sociales, et plus encore, les normes civiques ». Ils représentent 19% de la jeunesse européenne et sont très présents dans les pays baltes et, dans un degré moindre, dans certaines nations de l’Union européenne : Autriche, Belgique, Croatie, Pologne, Roumanie, Slovaquie, Roumanie.

« Religieux traditionnels autoritaires »

Les troisièmes (plus d’un quart de la jeunesse européenne) s’avèrent très religieux et adhèrent « à des normes morales traditionnelles ». Ils se caractérisent encore « par une grande méfiance à l’égard de la démocratie ». Ce groupe est très présent dans la partie orientale de l’Europe ainsi qu’au Portugal. L’effet « religieux » « est à nouveau très puissant », note Olivier Galland, puisque « les jeunes musulmans sont très fortement surreprésentés dans ce groupe ». Il est encore très présent dans la partie orientale de l’Europe et dans les Balkans ainsi qu’au Portugal.

« Religieux hyperparticipatifs »

Les quatrièmes (4%) se caractérisent par une forte religiosité et « une forte participation religieuse, politique et associative ». Ce sont surtout, « les jeunes protestants et dans une moindre mesure, les jeunes catholiques qui y sont représentés ».

« Individualistes en retrait »

Le cinquième groupe se sent peu concerné par le sort des autres, mais cette forme d’individualisme, n’est pas associée à une contestation des normes et à une adhésion à des idées politiques autoritaires. Ces jeunes se caractérisent plus par le retrait et la méfiance que par l’adhésion à des idées politiques autoritaires. « C’est le groupe le plus importants (28%) », note Olivier Galland, relevant que « l’appartenance religieuse et l’appartenance nationale exercent l’effet le plus important sur l’orientation des valeurs ».

Contenus associés

16 Août 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Les politiques de « déradicalisation » en France : changer de paradigme

Les sénatrices, auteures du rapport, jugent sévèrement la politique de lutte contre la radicalisation menée en France, jugée trop tardive et inefficace. S'agisant des mineurs radicalisés, elles saluent néanmoins la "réactivité" des services de la protection judiciaire de la jeunesse (PJJ) ainsi que...
13 Mars 2017
-
Texte législatif ou règlementaire

Observatoire de la laïcité

Le décret n° 2017-287 du 6 mars 2017 modifiant le décret n° 2007-425 du 25 mars 2007 créant un observatoire de la laïcité clarifie la durée du mandat des parlementaires membres de l'observatoire de la laïcité en prévoyant que les députés soient désignés pour la durée de la législature et que les...
19 Octobre 2016
-
Article de recherche

Où sont passées les associations ?

Que reste-t-il des associations, ces organisations collectives de la société civile où des citoyens se mettent ensemble pour agir ? Dans le social, le médicosocial et la psychiatrie, les associations sont devenues des entreprises de gestion. Les valeurs qu'elles pouvaient mettre en avant sont...
27 Septembre 2016
-
Texte législatif ou règlementaire

Vie lycéenne : pour un acte II de la vie lycéenne

La première circulaire consacrée à la vie lycéenne a été publiée en 1991. Depuis, de nombreux textes sont venus préciser ou compléter le cadre réglementaire existant qui, de l'avis général, est suffisant. Les compétences de chaque instance sont clairement définies et les fonctions bien affirmées....
01 Mars 2016
-
Texte législatif ou règlementaire

Journée nationale du réserviste 2016

La journée nationale du réserviste (réserve nationale) s'inscrit dans le cadre du développement de la citoyenneté et du civisme, le « parcours citoyen » et la « grande mobilisation de l'École pour les valeurs de la République ». Cette circulaire fixe  pour le  thème en 2016 : "une nouvelle réserve...
02 Février 2016
-
Enquête ou sondage

Représentations de l'engagement

53 % des Français interrogés par Harris Intertactive, dans le cadre du Forum "La France s'engage", se définissent aujourd’hui comme un citoyen engagé, et indique plutôt pratiquer ou souhaiter pratiquer des actions à l’échelle individuelle comme  le tri des déchets  pour  93 % d'entre-eux. ...