Participation, engagement, citoyenneté

Engagement, volontariat

Participer, s'engager

L'engagement des jeunes aujourd'hui

Un article de Jean-Claude Richez (responsable de l'Unité de la recherche, des études et de la formation de l'INJEP) paru dans le numéro 1 des "Cahiers de l'action" : "Des ressources pour l'engagement et la participation et des jeunes".
Il y a dans le discours que tient notre société autour de l'engagement des jeunes un véritable paradoxe. D'un côté, le discours sur les jeunes qui ne veulent plus militer, qui ne s'engagent plus, qui refusent de prendre des responsabilités dans les associations, de l'autre, incontestablement une forte mobilisation des jeunes autour des sujets les plus variés, des JMJ1 au mouvement altermondialiste 2pour ne retenir que les deux formes les plus spectaculaires ces dernières années. C'est à la déconstruction de ce paradoxe que nous voudrions ici nous attacher.

Aujourd'hui, les jeunes s'engagent, mais autrement. Cette donnée nouvelle reste difficile à saisir, notamment parce que nous restons très largement prisonniers d'une conception de l'engagement qui privilégie, voire réduit, l'engagement à l'engagement politique et, de façon déjà plus accessoire, à l'engagement syndical et associatif au détriment d'autres formes d'engagement. Rappelons pour mémoire que s'engager, c'est se lier par une promesse ou une convention, et, qu'avant de s'engager en politique, on s'engageait dans l'armée... ou dans les ordres. Le mariage lui-même était considéré comme un engagement. On notera que cette confusion, généralisée en France, entre engagement politique et engagement en général, sur lequel nous ne portons par ailleurs aucun jugement de valeur, n'est pas valable dans d'autres pays et en particulier dans les pays anglo-saxons qui accordent une grande place au bénévolat, soit, au sens étymologique du terme, la recherche du bien commun. On pourrait au passage émettre comme hypothèse que précisément cette surdétermination 3 de la référence politique en France est la conséquence de notre organisation républicaine qui privilégie dans la recherche du bien commun le rôle de l'État.

Après avoir rendu compte de façon plus précise de la fin d'un certain type de militantisme, nous nous attacherons à décrire les formes nouvelles d'engagement des jeunes, puis à l'analyse de ce nouveau régime d'engagement des jeunes qui renvoie à de profondes transformations de notre société.

Sondages, enquêtes d'opinions donnent tous des résultats convergents, mettant en évidence la désaffection des jeunes par rapport aux formes classiques de l'engagement et en particulier à l'engagement politique. Pour mémoire, quelques chiffres tirés de ces travaux : pour la tranche des 13-17 ans, 85 % des jeunes interrogés s'intéressent peu ou ne s'intéressent pas à la politique, 78 % ne parlent jamais de politique en famille, 43 % ne se situent ni à droite, ni à gauche et 23 % refusent de se placer sur une échelle de classement politique, 59 % pensent que les hommes politiques disent tous la même chose et 82 % qu'en tout état de cause, les politiques ne sont pas à l'écoute des jeunes. Seulement 16 % envisagent de se mobiliser dans une association et 6 % d'adhérer à un parti. On notera cependant que, parallèlement, 72 % des jeunes pensent qu'il est utile de voter et que quand même 40 % pensent que le droit de vote est approprié pour permettre des changements positifs 4.

Contenus associés

12 Juin 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Fonds pour le développement de la vie associative

Le décret n° 2018-460 du 8 juin 2018 concerne le fonds pour le développement de la vie associative. Ce décret porte sur la définition de la mise en œuvre du soutien par voie de subvention de fonctionnement aux associations pour leurs projets de formation des bénévoles, du financement global de leurs...
09 Mai 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Les entreprises de l'économie sociale et solidaire dans les quartiers "politique de la ville". Etude statistique exploratoire

Les entreprises de l’ESS, à travers leur ancrage territorial, leur utilité sociale revendiquée, leur présence dans l’insertion par l’activité économique et la lutte contre l’exclusion, mais aussi des secteurs comme la médiation sociale, l’animation socio-culturelle, le sport etc. ont a priori un...
09 Mai 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Etude argent & associations de solidarité internationale. Résultats de l'enquête sur les ressources et dépenses 2012-2016

Cette étude a été menée par Coordination SUD, en collaboration avec le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères (MEAE) et l’Agence française de développement (AFD). Son objet vise à mesurer le poids du secteur au travers de l’analyse de l’évolution des ressources et des dépenses des...
09 Mai 2018
-
Note de synthèse

Où en est le service national universel ?

"Cette communication a pour objet de retracer le cheminement du projet de "service national universel", engagement de campagne du candidat Macron, et de présenter l’analyse qu’en font les deux rapporteurs, anciens ministres, désignés par la commission des Affaires étrangères, de la Défense et des...