Statistiques et indicateurs

Le second comité interministériel de la jeunesse du 4 mars 2014 a pris connaissance du premier état annuel de la jeunesse

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire s’était vu confier par le Premier ministre, la préparation d’un rapport annuel sur l’état de la jeunesse à l’issue du comité interministériel du 21 février 2013. Ce document réalisé avec le concours des services statistiques de tous les ministères concernés a été complété d’une mise en perspective européenne des données ainsi rassemblées.

Un rapport sur l’état de la jeunesse, coordonné par l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (Injep), a été présenté au comité interministériel de la jeunesse (CIJ), le 4 mars 2014. Il fait suite à la décision, lors de la création du CIJ, il y a un an, d’assortir le plan Priorité Jeunesse, annoncé par le gouvernement, d’un tableau de bord d’une quarantaine d’indicateurs statistiques pour suivre l’évolution de la jeunesse en France.

Groupe interministériel permanent

Pour réaliser ce tableau de bord, l’Injep s’est appuyé sur un groupe interministériel permanent, présidé par le directeur de l’institut, Olivier Toche, qui est composé de représentants de services statistiques ministériels (SSM) de tous les ministères concernés par le CIJ, ainsi que du Centre d’études et de recherche sur les qualifications (Céreq) et de la Caisse nationale des allocations familiales (Cnaf).

Les sources mobilisées sont celles de la statistique publique. Les indicateurs retenus sont, dans leur très grande majorité, des indicateurs d’impact donnant une photographie de l’état de la jeunesse à un temps T. Ont été utilisées, pour ce tableau de bord, les sources publiées les plus récentes mais, pour beaucoup d’enquêtes, l’actualisation disponible remonte souvent à 2012, voire, parfois, à une date plus ancienne s’agissant des enquêtes lourdes dont la fréquence n’est pas toujours annuelle. En tout état de cause, les données prises en compte dans le tableau de bord sont celles qui étaient disponibles au 1er décembre 2013.

Pour mieux rendre compte du phénomène d’allongement de la jeunesse, la tranche d’âge retenue est celle des 15-30 ans. Néanmoins, selon les sources mobilisées, celle-ci peut varier (15-24 ans, 18-29 ans).

Tableau de bord et mises en perspective européenne

La première édition de ce document comprend deux parties : le tableau de bord proprement dit, ainsi qu’une mise en perspective européenne. Le tableau de bord est une production du groupe interministériel rassemblant les organismes producteurs, dont l’Injep a coordonné les travaux. Il comprend un résumé (« tableau de bord en bref ») et le tableau de bord proprement dit. La seconde partie consiste dans une mise en perspective européenne réalisée par l’Institut. Objectif : offrir une vision supranationale des jeunes Européens à travers cinq grandes thématiques : l’éducation et l’emploi ; la culture, le numérique, la créativité ; l’engagement, la participation sociale et politique ; la mobilité européenne et internationale. Ces travaux s’appuient sur certains des champs d’intervention retenus par l’Union européenne dans sa stratégie pour les années 2010-2018, « Investir dans la jeunesse et la mobiliser ».

Identifier, mobiliser, valoriser les sources sur la jeunesse

L’ensemble de cette contribution s’inscrit dans un travail engagé depuis trois ans sous l’impulsion du conseil scientifique de l’Injep, avec l’Insee et les représentants des services statistiques ministériels (SSM), retenu comme prioritaire par la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (Djepva), tutelle de l’Injep. Il vise l’identification des sources statistiques concernant la jeunesse, leur mobilisation et leur valorisation. La publication de l’Atlas des jeunes en France (avec les éditions Autrement), celle du rapport de l’Observatoire 2012 intitulé « Inégalités entre jeunes sur fond de crise » à La Documentation française, qui est désormais accessible en ligne, témoignent de cette ambition.

Le rapport sur l’état de la jeunesse constitue le tome 2 du rapport au comité interministériel de la jeunesse (CIJ), présenté par Valérie Fourneyron, ministre des Sports, de la Jeunesse, de l’Education populaire et de la Vie associative, le 4 mars 2014.

Le tome 1, quant à lui, présente le bilan et les perspectives des actions du « Plan priorité Jeunesse ». Il a été élaboré par la direction de la jeunesse, de l’éducation populaire et de la vie associative (Djepva).

La coordination de l’ensemble des travaux du CIJ a été assurée par la Djepva sous l’autorité de Mikaël Garnier-Lavalley, Délégué interministériel à la jeunesse.

Le comité interministériel a par ailleurs pris acte de l’état d’avancement des 47 mesures prises lors du CIJ 2013. 27 d’entre elles peuvent être considérées comme mises en œuvre. Le CIJ a exprimé la volonté de poursuivre cette progression en 2014. Il a également décidé de nouvelles mesures pour 2014 dont plusieurs découlent des propositions des organisations de jeunes, notamment la « clause impact jeunesse » dans les textes législatifs et réglementaires dont le principe a été arrêté.

Voir aussi

Le rapport « Inégalités entre jeunes sur fond de crise » (la Documentation française, Francine Labadie, cheffe de la mission "Observation et Évaluation" de l’Injep, novembre 2012).

Contenus associés

22 Mai 2018
-
Note de synthèse

Le collaboratif, nouvel horizon utopique ?

"Participatif, collaboratif, coopératif, pair à pair, les mots se bousculent pour évoquer un univers en plein fourmillement. Ces pratiques se développent notamment parce qu’elles font écho à de nouvelles aspirations"... Pour une partie de la population, le « faire ensemble » devient ainsi un nouvel...
09 Mai 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Les entreprises de l'économie sociale et solidaire dans les quartiers "politique de la ville". Etude statistique exploratoire

Les entreprises de l’ESS, à travers leur ancrage territorial, leur utilité sociale revendiquée, leur présence dans l’insertion par l’activité économique et la lutte contre l’exclusion, mais aussi des secteurs comme la médiation sociale, l’animation socio-culturelle, le sport etc. ont a priori un...
23 Avril 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

L'éducation non formelle : chance ou défi pour le travail de jeunesse ? : conclusions des journées d'étude franco-allemandes

En collaboration avec l’INJEP (Institut National pour la Jeunesse et l’Éducation populaire) et le DJI (Deutsches Jugendinstitut, Institut allemand pour la Jeunesse), deux Journées d’étude franco-allemandes ont été organisées avec pour objectif d’offrir une plateforme d’échange aux acteurs du travail...
23 Avril 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Un plan pour co-construire une société apprenante

Remis aux ministres du Travail, de l’Éducation nationale et de l’Enseignement Supérieur, de la Recherche et de l’Innovation, lors de la Journée de l’innovation de l’Éducation nationale le 4 avril dernier, ce rapport s'inscrit dans un plan d’action opérationnel, visant l’évolution des pratiques...