Éducation, formation orientation

Information des jeunes

Le Point d'accès au droit du CIDJ à Paris : une liberté de parole pour des jeunes issus de quartiers difficiles

Rapport d'activité du Point d'accès au droit des jeunes mis en place au CIDJ à Paris depuis juin 2007.

Le Point d'accès au droit des jeunes situé au Centre d'Information et de Documentation Jeunesse, a ouvert ses portes le 7 juin 2007 lors des premières rencontres régionales pour l'accès au droit et à la citoyenneté des jeunes.

Tous les après-midi de 14h à 17h30, Céline Villoutreix, juriste-coordinatrice de l'association APASO-Paris, assure une permanence d'information juridique.

Elle reçoit sans rendez-vous (méthode la plus adaptée par rapport au fonctionnement du CIDJ). Tous les mercredis après-midi, les avocats du barreau de Paris reçoivent avec ou sans rendez-vous de 14h à 17h.

Destiné aux jeunes de moins de 30 ans avec comme ambition de mettre l'accent sur l'accompagnement, le PAD a accueilli dans ses différentes permanences en moins de 7 mois (juin à décembre 2007), 811 entretiens soit une moyenne qui se situe à 7 entretiens par permanence (de 14h à 17h30).

La permanence du Barreau de Paris, a connu le même succès : sur 120 rendez-vous possibles, 118 ont été réalisés. Par ailleurs, le PAD a bien répondu à l'objectif qu'il s'était fixé quant à la nature du public, en recevant une population âgée de moins de 30 ans à hauteur de 80%.

Les chiffres communiqués font également apparaître qu'en proposant un accompagnement personnalisé, les jeunes s'investissent mieux dans leurs démarches. Ainsi, 30 % des entretiens réalisés ont été des entretiens de suivi et d'accompagnement.

 

Une vocation régionale

Le PAD Jeunes a un champ de compétence territoriale étendu à l'ensemble de la région Ile-de-France. L'objectif n'est pas de se substituer aux structures d'accès au droit existant mais au contraire de tisser des liens avec elles et d'effectuer des orientations adaptées.

Le PAD touche bien l'ensemble des jeunes et en priorité les plus en difficultés : 50% des jeunes viennent de Paris et l'autre moitié de la banlieue parisienne1 :

- Pour les jeunes issus de la banlieue parisienne, ils viennent pour 5 % d'entre eux de Seine et Marne, 11 % des Yvelines, 13% de l'Essonne, 24 % des Hauts de Seine, 23 % de Seine St Denis, 10 % du Val de Marne, 10 % du Val d'Oise.

- Pour les jeunes parisiens, ils viennent de tous les arrondissements mais l'arrondissement le plus représenté est le 18ème, suivi du 13 et 15ème, puis du 19 et 20ème.

La localisation au sein du CIDJ dans le 15ème présente même l'avantage d'un lieu neutre, non stigmatisant, parfaitement anonyme favorisant une certaine liberté de parole pour des jeunes issus de quartiers difficiles.

Contenus associés

12 Juin 2018
-
Enquête ou sondage

Dans les quartiers de la politique de la ville, deux fois plus de jeunes ont quitté l’école et sont sans diplôme

"Dans les grands pôles urbains de Provence-Alpes-Côte d'Azur, 23 % des jeunes de 18 à 24 ans habitant un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) ont quitté l’école et sont sans diplôme. Cette situation est deux fois moins fréquente en dehors de ces quartiers (10 %), y compris dans...
09 Mai 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Les entreprises de l'économie sociale et solidaire dans les quartiers "politique de la ville". Etude statistique exploratoire

Les entreprises de l’ESS, à travers leur ancrage territorial, leur utilité sociale revendiquée, leur présence dans l’insertion par l’activité économique et la lutte contre l’exclusion, mais aussi des secteurs comme la médiation sociale, l’animation socio-culturelle, le sport etc. ont a priori un...