Éducation, formation orientation

Le FOREJE fait le plein d’engagement à Lille

1000 jeunes engagés, 19 associations de jeunesse se sont réunis, du 26 au 28 août à Lille autour du thème « Mieux vivre ensemble, faire ensemble ». L’INJEP était présent à cet événement qui démontre une fois de plus que la jeunesse, par son engagement, contribue à changer la société. Reportage.

 

 « La COP 21, c’est comme un festival : il y a le in et il y a le off ». Tandis que circule un organigramme des acteurs impliqués dans les négociations en cours sur le climat, Charlotte Izard, responsable « Climat et Territoires » au Réseau action climat-France, visage enfantin agrémenté  d’une paire de lunettes rouges, raconte à la trentaine de participants au « Parcours conférence internationale sur le climat (COP21) et que ça chauffe ! », les coulisses d’une négociation protéiforme et complexe : Etats, ONG, organisations supranationales, mais aussi associations, industries, organisations syndicales et collectivités territoriales… tous tentent d’influer le processus politique qui devrait déboucher pour la première fois en plus de 20 ans de négociations aux Nations-Unies, sur un accord universel sur le climat, ayant pour but de maintenir le réchauffement climatique en-dessous de 2°C. Les associations et la société civile jouent un rôle majeur, elles qui, organisées au sein de la Coalition  21 climat, notamment, multiplient les initiatives en périphérie des manifestations officielles pour faire prévaloir l’idée d’un changement nécessaire et durable. 

C’est dire si Marie, Clément, Sarah, Louise, Yaëlle ou Valentin, volontaires ou cadres de jeunesse réunis dans le cadre de cet atelier, ne se contentent pas d’apprendre. Sous la houlette de Fanny Simon de l’association française des Petits débrouillards, ils témoignent de leur engagement, mobilisent leurs expériences, font émerger collectivement les thématiques fortes, travaillent des hypothèses en sous-groupes, confrontent leurs visions, construisent des positions politiques…

1000 jeunes, 30 ateliers

Mais le climat n’était pas loin s’en faut le seul sujet de cette deuxième édition du FORum européen des jeunes engagés, FOREJE, qui a réuni quelque 1000 jeunes, du 26 au 28 août à Lille, organisée par la Fondation française de la fondation étudiante pour la ville (AFEV), Graines de France, Les Petits débrouillards, Unis-Cité, associés à une vingtaine d’associations de jeunesse et d’éducation populaire. Travail, empowerment, coopératives, égalités hommes-femmes, conseils citoyens, fracture numérique, intégration, engagement association, participation « grassroots » et citoyenne, Europe… 30 parcours thématiques ont rythmé ces trois journées organisées sur le thème « Mieux que vivre ensemble, faire ensemble ». Il s’agissait de débattre, de déconstruire, de formuler des propositions.

Afin de structurer cet espace d’échange et de construction entre jeunes et moins jeunes, responsables associatifs, élus, acteurs de la société civile et citoyens, ont ainsi réuni en plénière des personnalités intellectuelles et influentes telles que Philippe Meirieu, professeur émérite en sciences de l’éducation, Thomas Legrand, journaliste à France Inter, Nicolas Cadène, rapporteur général de l’Observatoire de la Laïcité, ou encore Laure Belot, journaliste au Monde.

L’initiative a bénéficié du soutien du ministre de la Ville, de la Jeunesse et des Sports, Patrick Kanner qui a longuement rencontré les organisateurs, saluant à l’occasion le dynamisme, l’expérience de terrain et le franc-parler de tous ces jeunes.

Favoriser l’implication

L’INJEP a également soutenu le FOREJE, à travers deux interventions de ses chargés d’études et de recherche, Francine Labadie, également coordinatrice de la mission Observation, évaluation, et Laurent Lardeux, spécialiste de l’engagement des jeunes et des politiques de participation. La première est intervenue sur un parcours visant à mieux comprendre les politiques européennes de jeunesse et les opportunités de participation des jeunes dans l’élaboration de ces actions. Ce recueil de la parole des jeunes s’inscrit dans le prolongement du dialogue structuré mis en œuvre dès 2011, justement, pour favoriser leur implication au niveau européen. Objectif : aider les jeunes à mieux comprendre le cadre juridique et législatif des politiques européennes de jeunesse afin qu’ils puissent formuler des propositions aux députés européens avec lesquels ils dialoguent. Du Livre blanc sur la jeunesse en 2000 à la stratégie européenne de la jeunesse entamée en 2009, en passant par la stratégie de Lisbonne, Francine Labadie a dressé un état des lieux des actions de l’Europe destinées aux jeunes et de l’évolution de ses doctrines : « Aujourd’hui, a rappelé Francine Labadie, de nombreuses dispositifs des politiques nationales de jeunes, comme la Garantie jeunes, la lutte contre le décrochage scolaire ou le livret de compétences expérimental trouvent leur origine ou inspiration dans  la stratégie européenne de jeunesse ». Ce qui montre l’efficacité de l’influence (« soft power ») de l’Europe sur des politiques qui relèvent de la compétence nationale. Cependant s’agissant d’autres sujets comme l’allocation d’autonomie, ou le logement,  cette européanisation est moindre car elle se heurte aux systèmes encore très différenciés de protection sociale des Etats.

Laurent Lardeux a pour sa part animé le parcours « Engagement sans frontières : la citoyenneté hors les murs », interrogeant l’engagement international  dans le « contexte contemporain de globalisation des échanges  (…) marqués par des changements considérables » dans les relations entre régions du monde. Jugeant incontournable « cette demande sociale forte des jeunes pour la rencontre et l’échange entre personnes et groupes de cultures et de pays différents », Laurent Lardeux a encore, appelé à prendre davantage en compte le rôle de ces nouveaux acteurs qui contribuent quotidiennement « à réduire les disparités, les peurs et les préjugés entre nos sociétés ».

Pari gagné

Pour Thibault Renaudin, secrétaire général de l’AFEV « le premier bilan que l’on peut tirer, du FOREJE 2015, c’est d’abord une réussite en termes de coordination ». « L’an dernier, a-t-il souligné, nous avions huit structures organisatrices et co-organisatrices. Aujourd’hui nous en sommes à 19 ». Les autres paris réussis a estimé Thibault Renaudin (voir interview vidéo) sont « la fréquentation, avec 1000 jeunes venus de toute la France, mais aussi du Maghreb, du Québec, de Belgique… » et la qualité des débats. « La première plénière, sur le thème du faire-ensemble, avec Philippe Meirieu nous a ouvert des perspectives, puis la seconde - celle sur le vivre-ensemble, a expliqué Thibault Renaudin, avec en filigrane la question de la laïcité nous ont permis de poser des éléments de débats tout à fait intéressants ». Et de croiser l’idéal de Condorcet : « mettre des gens ensemble, apprendre ensemble et  faire ensemble ». Le FOREJE c’est enfin « de l’optimisme et de l’envie… envie de politique, de faire ensemble qui contredisent les idées reçues sur une jeunesse, égoïste et refermée sur elle-même ». Démonstration que les jeunes « veulent agir, ensemble, dans la diversité de ce que nous représentons », a conclu Thibault Renaudin. 

 

 

FOREJE 2015 - Interview de Thibault Renaudin, secrétaire général de l'AFEV

Contenus associés

10 Novembre 2017

"La défiance vis-à-vis de la démocratie représentative ne se traduit pas par une distance vis-à-vis de l’idéal démocratique pour les jeunes"

Interview de Francine Labadie

Les prochaines Rencontres annuelles de l’INJEP se tiendront le 14 décembre au Conseil économique, social et environnemental sur le thème « Les nouvelles jeunesses de la démocratie : une revitalisation de la participation citoyenne ? ». Pour Francine Labadie, coordinatrice de l’observatoire et Relations internationales à l’INJEP, qui en assure le pilotage, la question démocratique est au cœur des innovations associatives et des pratiques politiques des jeunes.
12 Décembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Agir face au décrochage scolaire : bilan et préconisations du Cnesco

"Le Cnesco publie un dossier de ressources complet sur le décrochage scolaire, suite à l’organisation d’une conférence de comparaisons internationales (9 et 10 novembre 2017) en partenariat avec le Centre international d’études pédagogiques (Ciep) et le Centre de recherche en éducation de Nantes...
04 Décembre 2017
-
Ouvrage / Note de lecture

Quelles sont les caractéristiques et les pratiques éducatives des universités populaires françaises ? : Etude analytique et pédagogique en Ile-de-France

Que sont les universités populaires ? Quels apprentissages dispensent-elles ? Quelles sont leurs méthodes pédagogiques ? Cet ouvrage présente les différents mouvements contemporains d'universités populaires existant en France et en défend le rôle sociétal....
28 Novembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

L'état de l'École 2017. Coûts, activités, résultats. 34 indicateurs sur le système éducatif français

La vingt-septième édition de L’état de l’École présente la synthèse des indicateurs statistiques essentiels dans le champ de l’éducation. Elle rassemble 34 indicateurs qui permettent d’analyser notre système éducatif, d’en apprécier les évolutions et de mesurer l’impact des politiques mises en...
28 Novembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Vers la démocratie culturelle

"Le concept de démocratie culturelle s’est progressivement développé face au constat que l’accès à la culture pour tou.te.s n’est pas encore une réalité. En donnant une place à tou.te.s les acteur.rice.s pour qu’il.elle.s s’impliquent dans les politiques culturelles, le CESE propose quatre axes de...
14 Novembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Favoriser l’engagement des jeunes à l’école

Le Haut Conseil à la vie associative (HCVA) s’est saisi d’un sujet qui lui paraît fondamental aujourd’hui dans le parcours éducatif des jeunes. Favoriser chez les jeunes collégiens et lycéens un éveil à une conscience citoyenne, et l’envie de contribuer par leur action et notamment par leur...