Modes de vie, sociabilités, pratiques sportives

Jeunesse et sexualité : expériences, espaces, représentations

Compte-rendu de la conférence-débat du 15 février 2012

Plus de 110 personnes se sont réunies, mercredi 15 février 2012, rue Saint-Guillaume, à Paris, pour assister à une conférence-débat, organisée par l'INJEP et les Presses de Sciences Po, sur le thème de la sexualité des jeunes. Intitulée « Jeunesse et sexualité. Expériences, espaces, représentations », cette manifestation qui était également l'occasion d'officialiser le nouveau partenariat éditorial entre l'INJEP et les Presses de Sciences Po dédié à cette question : Yaëlle Amsellem-Mainguy, sociologue, chargée de recherche à l'INJEP, rédactrice en chef de la revue, et Wilfried Rault, sociologue, chercheur à l'Institut national d'études démographiques (INED).
Nathalie Bajos, sociologue et démographe, directrice de recherche à l'Institut national de la santé et de la recherche médicale (INSERM), Jérôme Courduriès, anthropologue, membre correspondant du Centre Norbert-Elias à Marseille et Marie-Pierre Martinet, secrétaire générale du Mouvement français pour le planning familial (MFPF), ont été invité à réagir sur ce dossier.

 

Originalité de l'approche

 

Le numéro 60 d'Agora débats/jeunesses est le premier dossier thématique de la revue consacré à la sexualité des jeunes. Il est le « fruit de plusieurs enquêtes menées par diverses institutions impliquées sur la problématique des sexualités des jeunes et tente d'ouvrir le débat sociologique, en cassant les idées reçues qui sont largement diffusées dans les médias », a expliqué Yaëlle Amsellem-Mainguy. « L'originalité de ce dossier tient dans son approche qui s'articule autour de trois dimensions (les expériences, les espaces et les représentations) ; l'apport de la sociologie sur cette thématique permet de souligner combien les conduites sexuelles sont régies par des codes sociaux et régulées par les institutions ».

Selon Wilfried Rault, l'autre particularité de cette approche tient dans « le parti pris de ce dossier ». Il rassemble des chercheurs privilégiant des démarches empiriques, « c'est-à-dire des recherche de terrain qui servent des propos relativement inédits. Cette originalité se retrouve dans l'ordonnancement des articles. On y questionne par exemple l'homosexualité sous l'angle de l'espace, à travers le croisement de l'homosexualité et des sociologies urbaines », par exemple. Un des articles (signé par Colin Giraud) compare les quartiers gays de Paris et Montréal et tend à démontrer que « les jeunes homosexuels sont très distants par rapport aux modèles dominants de ces quartiers » ; lesquels pourtant valorisent une culture de la jeunesse, jugée « structurante » dans de nombreux lieux gays du Marais et du Village.

 

Hétérosexualité, une norme tenace

 

Autre article qui témoigne de cette originalité, celui consacré aux jeunes lesbiennes d'origine maghrébine. L'auteure, Christelle Hamel, y met en évidence un contexte où la socialisation par l'hétérosexualité et les rôles des sexes sont constamment rappelés par la valorisation du mariage et de la virginité ainsi qu'un fort encadrement par ces normes de la sexualité féminine.

Contenus associés

28 Septembre 2016
-
Article de presse / Revue de presse

Intégration des jeunes étrangers en France: « une organisation scolaire inadaptée provoque échec et rancœur »

"En France, nous apprend ainsi l’OCDE, les jeunes nés de parents étrangers peu éduqués sont deux fois plus nombreux à abandonner le lycée sans diplôme que leurs camarades de même milieu mais nés de parents français. La situation diffère du tout au tout d’un pays à l’autre"...