Cohésion sociale, famille, solidarité

Italie-France : deux jeunesses à l'épreuve des conservatismes, deux stratégies pour l'autonomie

Colloque franco-italien « Deux pays, deux jeunesses ? »

Un colloque franco-italien « Deux pays, deux jeunesses ? » s'est déroulé à Paris, les 11 et 12 mai, avec le soutien et la participation de l'institut national de la Jeunesse et de l'Éducation populaire (Injep). Objectif : tenter une analyse comparée de la situation des jeunes en France et en Italie. Les deux jeunesses sont confrontées à un chômage massif qui entrave leur autonomie. En revanche Italiens et Français emploient des stratégies différentes pour faire face. Or, si les formes d'accompagnement institutionnel et familial divergent dans l'accès des jeunes à l'autonomie, à l'emploi et à la vie de couple, les participants au colloque ont pointé ensemble l'« idée fausse » d'une baisse du contrôle parental dans la vie des adolescents. Une « illusion » qui jette une lumière crue sur « une offensive des opinions conservatrices » sur les questions de jeunesse des deux côtés des Alpes.

Une vraie tutelle des parents

« La récurrence d'un discours dénonçant les dérives de l'enfant-roi tranche avec la réalité d'une vraie tutelle des parents », a estimé François de Singly, Professeur de sociologie à l'Université Paris V. Et le membre du centre de Recherche sur les Liens sociaux (Cerlis) d'affirmer : « Même dans un domaine où les adolescents semblent les plus libres, c'est-à-dire, notamment, dans le champ du contrôle des apparences, du choix de l'habillement, du “look”, la négociation avec les parents est permanente. »

« Le thème de l'irresponsabilité des familles s'impose dans le débat public sur les violences urbaines, alors que, dans les faits, l'autorité parentale semble omniprésente »

C'est d'ailleurs en identifiant les sphères d'autonomie des adolescents que les chercheurs mettent en évidence une pression du corps social pour que les parents exercent un plus grand contrôle sur leurs enfants. Laura Balbo, chercheur à l'université de Ferrare a mené une étude sur l'expérience de l'homosexualité dans le cadre familial. Elle juge symptomatique que « le champ de la sexualité qui échappe au contrôle de la famille soit investi par le débat public ».

En Italie, les prises de position de Rocco Buttiglione, ancien ministre des Affaires étrangères du gouvernement de Silvio Berlusconi, écarté du poste de commissaire européen à la Justice pour ses propos jugés homophobes, fait écho à une pression accrue des associations homosexuelles en faveur d'un Pacs à l'italienne ou des mesures prises par le Premier ministre espagnol Zapatero, avec la légalisation du mariage homosexuel et le droit à l'adoption des enfants.

Paradoxe d'un débat public dont les crispations tranchent avec une nouvelle génération qui affiche, rappelle Franco Garelli de l'université de Turin, « une attitude plus calme et détendue par rapport à la sexualité, que celle de leurs aînés ».

Violences urbaines

« Il est frappant de voir qu'en France, la question d'un hypothétique déficit de l'autorité parentale dans le débat public a été omniprésente dans les controverses autour du Pacs », constate pour sa part Claude Martin, directeur de recherche au CNRS. Il note également qu'aujourd'hui, le thème de l'irresponsabilité des familles s'impose dans le débat public sur les violences urbaines, « alors que, dans les faits, l'autorité parentale semble omniprésente, quel que soit le niveau social ou culturel des jeunes ».

 

Contenus associés

05 Juillet 2018

Adolescence en exil : les parcours pluriels et singuliers des mineurs non accompagnés - Récits, réflexions et pratiques autour d'une situation paradoxale [Dossier]

Le dossier s'attache à retranscrire l'expérience des jeunes mineurs isolés.Il se heurte dans un premier temps à l'espace de langage dans lequel ils s'inscrivent, pour ensuite rencontrer les traumatismes des enfants et faire le récit du parcours géographique réel de ces adolescents.Il traduit enfin...
28 Juin 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire : développement de la vie associative et utilisation de ses crédits déconcentrés

L'instruction n° 2018-075 du 15-5-2018 sur le Fonds de coopération de la jeunesse et de l'éducation populaire traite du développement de la vie associative et de l'utilisation de ses crédits déconcentrés. Placé auprès du ministre chargé de la vie associative, le nouveau FDVA se caractérise par : -...