Modes de vie, sociabilités, pratiques sportives

Culture et sport

Neuj'Pro 2011

Frédéric Martel : pour une meilleure compréhension de la "mainstream culture"

« La définition européenne de la culture historique et patrimoniale, élitiste souvent, "anti-mainstream" aussi, n'est plus forcément en phase avec le temps de la mondialisation et le temps numérique », estime l'écrivain, journaliste et essayiste, Frédéric Martel au cours d'une conférence donnée le 12 octobre 2011 à Vichy, dans le cadre de Neuj'Pro, le rassemblement des acteurs des politiques de jeunesse. L'occasion d'interroger les acteurs de jeunesse sur les pratiques culturelles des jeunes à l'aune de cette "mainstream culture", de masse et fortement américanisée. Et si, contrairement à ce que beaucoup de gens pensent le triomphe de cette culture ne rimait pas avec uniformisation ? L'enjeu ne serait-il pas de mieux saisir les caractéristiques de cette culture globale et de comprendre ses potentialités en termes de création et d'émancipation plutôt que de la rejeter au motif qu'elle serait abêtissante et homogène ?

Frédéric Martel est docteur en sociologie. Il a été attaché culturel à l'Ambassade de France aux États-Unis. Il a enseigné à Sciences-Po' Paris et au MBA d'HEC. Il dirige la rédaction du site nonfiction.fr et anime sur France Culture « Soft «Power», le magazine global des industries créatives et des médias. Il est par ailleurs l'auteur de six livres dont De la culture en Amérique (Gallimard, 2006) et Mainstream, enquête sur cette culture qui plaît à tout le monde (Flammarion, 2010).

 

Comment le monde est en train de changer dans sa dimension culturelle ?

 

« J'ai grandi dans un village du sud de la France où deux traditions cohabitaient et s'affrontaient parfois au sein d'une même famille : celle des catholiques et celle communistes. Les premiers détenaient les aumôneries, animaient leur ciné-club, exprimant une vision culturelle propre à leur sensibilité. Les seconds avaient aussi leur ciné-club exaltant les luttes sociales, célébrant d'autres mythes : la résistance des cheminots, Guy Mocquet… Chacun de ces deux courants avait ses propres fêtes votives, ses journaux : Le Méridional, La Marseillaise. Ma vision de la culture est fabriquée par ces deux familles entre lesquelles j'ai été balloté. Aujourd'hui, je suis frappé par le fait que mon propre neveu ne sait même plus ce qu'est un Ceméa, ou une aumônerie. Ce qu'il connaît, c'est le multiplexe entre deux bretelles d'autoroute où il va voir Spiderman. Dans le village de mon enfance, la vie culturelle passe désormais par les multiplexes, les shopping-moles… cette France de la culture qui était portée par les familles catholiques, socialistes et gaullistes n'existe plus. »

 

Les impasses des conceptions européennes de la culture

 

« Je me souviens d'une conversation dans mon bureau de Radio France avec un grand critique de cinéma français. Il me disait qu'il refusait de voir Slumdog millionaire (film de Dany Boyle racontant l'histoire d'un jeune Indien pauvre, sur le point de remporter la somme de 20 millions de roupies dans une version locale de l'émission Qui veut gagner des millions ? NDLR) qu'il considérait comme un film grand public, commercial. Partout où je suis allé dans le cadre de mes enquêtes, j'ai vu des posters de Slumdog millionaire. Et pourtant à y regarder de plus près, on comprend pourquoi ce film qui parle de la mondialisation et de l'émancipation, réalisé par un Britannique, Dany Boyle, distribué par les Majors, produit par des Français a eu un tel succès : ce film est à l'image de cette mondialisation de la culture qui fait que chacun s'y reconnaît, qu'on soit étudiant américain, jeune des quartiers périphériques européens, ou d'un bidonville du Caire. Alors, pourquoi cette réticence ?

Contenus associés

28 Novembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Vers la démocratie culturelle

"Le concept de démocratie culturelle s’est progressivement développé face au constat que l’accès à la culture pour tou.te.s n’est pas encore une réalité. En donnant une place à tou.te.s les acteur.rice.s pour qu’il.elle.s s’impliquent dans les politiques culturelles, le CESE propose quatre axes de...
14 Novembre 2017
-
Texte législatif ou règlementaire

Organisation des diplômes d'Etat et d'Etat supérieur de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité "animation socio-éducative ou culturelle"

L'arrêté du 20 octobre 2017 modifie l'arrêté du 20 novembre 2006 portant organisation du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité « animation socio-éducative ou culturelle » délivré par le ministère chargé de la jeunesse et des sports....
14 Novembre 2017
-
Texte législatif ou règlementaire

Organisation du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité "animation socio-éducative ou culturelle"

L'arrêté du 20 octobre 2017 modifie l'arrêté du 20 novembre 2006 portant organisation du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité « animation socio-éducative ou culturelle » délivré par le ministère chargé de la jeunesse et des sports....
09 Novembre 2017
-
Ouvrage / Note de lecture

Culture participative : une conversation sur la jeunesse, l'éducation et l'action dans un monde connecté

Avec les réseaux numériques, les jeunes deviennent acteurs des mondes connectés, multipliant les espaces de partage et les expériences culturelles participatives. Les trois universitaires réunis dans cet ouvrage analysent les pratiques et ouvrent des pistes de réflexion sur l'éducation, la culture...
02 Novembre 2017
-
Texte législatif ou règlementaire

Organisation du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité "animation socio-éducative ou culturelle"

L'arrêté du 20 octobre 2017 modifie l'arrêté du 20 novembre 2006 portant organisation du diplôme d'Etat de la jeunesse, de l'éducation populaire et du sport spécialité « animation socio-éducative ou culturelle » délivré par le ministère chargé de la jeunesse et des sports. ...
28 Septembre 2017
-
Ouvrage / Note de lecture

Des livres pour éduquer les citoyens : Jean Macé et les bibliothèques populaires (1860-1881)

Les débuts des années 1860 en France ont été marqués par l'éclosion de nombreuses bibliothèques populaires. Des hommes, notables souvent, laïques, protestants, ont appliqué un certain nombre des idées philanthropiques développées après 1848, pensant, comme Jean Macé, que la bibliothèque permettait...