Participation, engagement, citoyenneté

Accès aux droits

Évaluation pour l'agglomération de La Rochelle

L'Injep évalue l'action « 13-18. Questions de justice »

L'Institut national de la jeunesse et de l'éducation populaire (Injep) mène depuis octobre l'évaluation d'une action menée auprès d'élèves de 4e par la communauté d'agglomération et la Ville de La Rochelle. « 13-18 questions de justice » est une exposition interactive, élaborée par la direction de la Protection judiciaire de la jeunesse (PJJ), du ministère de la Justice, dans les années 90. Elle tente d'apporter des réponses claires aux élèves sur les questions de justice à partir de textes fondamentaux, de questions et de réponses relatifs aux droits et devoirs des mineurs. L'exposition est animée par des animateurs de services jeunesse ou associations de l'agglomération.

La commande porte notamment sur une évaluation de l'existant et une prise en compte du projet mené depuis trois années auprès des collégiens et de leurs parents. Une évaluation prospective est également demandée. Objectif : dégager des pistes d'amélioration et d'un éventuel développement de ce projet dans les années futures.

Interroger sur la valeur du projet

« La communauté d'agglomération et la Ville n'attendent pas seulement de nous que nous mesurions le degré d'atteinte des objectifs et des retombées de cette action, explique Gérard Marquié, chargé d'études et de recherche à l'Injep, elle souhaite que nous repérions les points faibles du dispositif, les éléments à améliorer et que nous proposions des perpectives d'amélioration ». Le rôle de l'Injep consiste également à apporter une contribution objective au bilan d'activité du projet en 2007 et 2008.

« Dans sa réponse à l'appel d'offre, précise Gérard Marquié, l'Injep a indiqué qu'il lui paraît utile que l'évaluation porte également sur la valeur du projet en lui-même, c'est-à-dire, sur son sens, sur sa portée, sur son intégration dans une politique plus gobale, ce qu'il produit comme changement aussi bien dans le comportement des jeunes que dans les relations qu'il induit ou développe chez les acteurs ».

Une méthodologie a été retenue pour mener à bien cette évaluation. Une trentaine d'indicateurs seront renseignés, au travers de cinq modes d'investigation : des entretiens semi-directifs auprès d'acteurs ressources et des représentants du projet ou des institutions impliquées, des entretiens groupés auprès des jeunes, des observations de terrain menées sur les expositions en cours de réalisation, une cartographie cognitive des lieux, des manifestations et des publics en fonction des caractéristiques du territoire, une analyse des bilans des manifestations antérieures.

Entretiens semi-directifs

À mi-parcours de l'évaluation, l'Injep a procédé à une première analyse des documents transmis et notamment du questionnaire d'évaluation transmis aux élèves à la fin des séances, et participé, en octobre, à une journée de formation et de bilan organisée à l'intention des animateurs et des intervenants de l'action question de justice.

L'institut a observé des séquences d'animation organisés dans trois collèges de l'agglomération de La Rochelle aux caractéristiques différentes. Il a enfin réalisé une trentaine d'entretiens semi-directifs auprès d'acteurs du projet (principaux et adjoints de collège, CPE, assistants d'éducation, enseignants de différentes disciplines, animateurs, parents, membres du comité de pilotage de l'action…).

Contenus associés

02 Mai 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Zadig après l'école : pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils ?

La lutte contre le décrochage scolaire appelle une forte mobilisation d'acteurs oeuvrant dans différents champs : l'école, la prévention spécialisée, la mission locale, l'animation socio-culturelle, etc. Les moyens mis en oeuvre sont à la hauteur des enjeux politiques et économiques du problème....
09 Avril 2018
-
Article de presse / Revue de presse

L'engagement : "Qu'est-ce que tu fous là ? [Dossier]

Les auteurs reviennent dans le numéro sur le sens de l'engagement de son point de départ : une simple poignée de main à son sens plus élevé du militantisme avec Jacques Ion. Il reste que deux parties structurent ce dossier issu d'une démarche réflexive sur le travail social : l'une relevant de...
04 Avril 2018
-
Interview

Expérimentations : focus sur les territoires ultramarins

Interview de Malika Kacimi, cheffe de la mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (MAFEJ)

Cinq appels à projets, 16 expérimentations, des restitutions programmées, plus d’une centaine de projets soutenus, la mission d’animation du Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (MAFEJ) rend public (ou s’apprête à le faire) de nombreux travaux sur la situation et les conditions de vie des jeunes ultramarins. Au menu : illettrisme, décrochage scolaire, violences faites aux femmes, co-éducation, santé, insertion socio-professionnelle...
26 Mars 2018
-
Enquête ou sondage

En 2016, les collectivités territoriales apportent 1,6 Md€ à la recherche et l’enseignement supérieur

"En 2016, les collectivités territoriales déclarent consacrer 1,55 milliard d’euros (Md€) au soutien de la recherche et de l’enseignement supérieur (ESR). Cet effort est moins important qu’en 2015 (1,71 Md€). (...) Entre 2015 et 2016, les dépenses des collectivités en faveur de la Recherche et du...