Expérimentations

Evaluation : expérimentation du dispositif "Groupements de créateurs"

Note de synthèse

L’évaluation de "Groupements de créateurs" conclut à un effet de double dividende de ce dispositif de soutien à l’entrepreneuriat des jeunes : les jeunes quittent le chômage tout en créant de nouveaux emplois. Dans ce domaine, les sondages et données statistiques dressent un constat plutôt encourageant de l’implication des jeunes dans la création d’entreprise et notamment parmi les jeunes issus des quartiers prioritaires.

 

Auteur : Mission d'animation du Fonds d'expérimentation pour la jeunesse

Nombre de pages (html) :  5

Version imprimable (PDF - 8 pages)

 

Le rapport final de l'évaluation du dispositif " Groupements de créateurs", porté par l’Association nationale des groupements de créateurs (ANGC) qui a pour objectif de faciliter l’autonomie et l’insertion professionnelle de jeunes en difficulté, a été remis au Fonds d’expérimentation pour la jeunesse (FEJ) par le Centre de recherche en économie et statistique (CREST) et l’Ecole d’économie de Paris (EEP). En voici les principaux enseignements. à noter que le dispositif "Groupements de créateurs" vient d’être nommé lauréat de "La France s’engage" pour son essaimage sur l’ensemble du territoire ciblant particulièrement les quartiers politique de la ville.

Loin d’être un phénomène nouveau, le chômage des jeunes, qui s’élève à 24 % de la population active chez les moins de 25 ans en 2015, questionne l’efficacité des politiques publiques de l’emploi. Les politiques successives d’accès à l’emploi en direction des jeunes recouvrent désormais une palette d’interventions (formation en alternance, parcours individualisés d’accompagnement vers l’emploi, baisse du coût du travail), obtenant des effets à géométrie variable selon le type de politique d’incitation à l’emploi mis en œuvre.

Les politiques d’accès à l’emploi se distinguent ainsi en deux catégories : les politiques de subvention visant à compenser les effets liés à la perte d’emploi et les politiques dites actives prévues dans une logique de retour à l’emploi (formation, contrats aidés). Les nombreux travaux d’études réalisés sur les politiques actives d’emploi des jeunes s’accordent à dire que "seuls les programmes ayant un réel contenu en termes de formation semblent avoir des effets moyens bénéfiques sur l’accès à l’emploi 1".

Entrepreneuriat des jeunes : un effet de double dividende

Dans ce contexte, l’entrepreneuriat s’est révélé comme un antidote 2 au chômage des jeunes. Par un effet de double dividende : les jeunes quittent le chômage tout en créant de nouveaux emplois. Dans ce domaine, les sondages et données statistiques dressent un constat plutôt encourageant de l’implication des jeunes dans la création d’entreprise3  et notamment parmi les jeunes issus des quartiers prioritaires. Toutefois, seule une minorité d’entre eux parvient à franchir le pas de la concrétisation de leurs projets de création d’activité et accèdent aux aides à la création d’entreprise (NACRE, réseaux de financement). Les jeunes qui souhaitent entreprendre font face à un manque d’expérience professionnelle qui se traduit par des projets souvent peu aboutis, et, parfois, des difficultés d’accès au crédit. Aussi, une étape préliminaire d’ " émergence de projet" se révèle incontournable pour les jeunes qui ont moins d’expérience et de qualification que leurs aînés, et moins confiance en eux. Cette étape supposeun accompagnement spécifique pour progresser de la simple expression d’une idée de projet à sa formalisation.

Le dispositif "Groupement de créateurs", mis en œuvre par l’Association nationale des groupements de créateurs (ANGC), s’inscrit précisément dans ce cadre et vise à réduire les freins que rencontrent les jeunes défavorisés qui souhaitent créer leur activité. L’ANGC, sélectionnée hors appel à projets et conventionnée avec le ministère chargé de la jeunesse depuis janvier 2011 avec le soutien de l’Union des industries et des métiers de la métallurgie (UIMM ; partenaire du FEJ), a mis en place ce projet phare du Fonds d’expérimentations pour la jeunesse en matière d’insertion professionnelle. Ce projet d’envergure nationale, s’est déployé sur l’ensemble du territoire, dont un département d’outre-mer (Guadeloupe).

Depuis 2010, le dispositif "Groupements de créateurs" a été expérimenté par la mission locale de Sénart avant d’être essaimé sur 20 autres sites. Les missions locales, dont l’insertion professionnelle constitue le cœur de métier, proposent depuis longtemps aux jeunes un accompagnement à l’entrepreneuriat. Néanmoins, sous les injonctions de leurs tutelles, ces structures ont davantage orienté leur public en fonction de l’offre d’aides disponibles, plutôt qu’à partir des envies des jeunes.

Contenus associés

21 Mars 2017
-
Comptes-rendus de conférence-débat

Compte-rendu : l’entrepreneuriat des jeunes en débat

A l’occasion de la parution du n°75 d’Agora débats/jeunesses intitulé « L’entrepreneuriat et les jeunes », l’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) a organisé une conférence-débat, jeudi 9 mars, à la Burgundy school of business de Dijon. Retours sur ces échanges.
28 Février 2017
-
Texte législatif ou règlementaire

Dispositif SESAME

"L'instruction n°DS/DS.C3/DJEPVA/2017/52 du 10 février 2017 relative au déploiement du dispositif SESAME en 2017 décrit les objectifs de mise en œuvre du dispositif SESAME [Sésame vers l’emploi dans le sport et l’animation pour les métiers de l’encadrement] pour l’année 2017....
28 Février 2017
-
Article de presse / Revue de presse

Les oubliés du numérique, un défi pour l'état

"Des millions de Français vivent sans connexion à Internet ou sont en difficulté face aux usages sur la Toile. Ce phénomène d’exclusion numérique est aggravé par la dématérialisation des services publics. (...) La fracture numérique éloigne encore davantage un public vulnérable de son accès à...
14 Février 2017
-
Comptes-rendus de conférence-débat

Retour sur la conférence-débat : la santé des ados au collège

Handicap, bien-être, santé mentale. La santé des adolescents a été mise en débat à l’initiative de l’INJEP. L’institut a réuni les coordonnateurs du dernier numéro de la revue Agora débats/jeunesses, acteurs et observateurs pour une mise en perspective en présence d’une soixantaine de participants.