Modes de vie, sociabilités, pratiques sportives

Mobilités géographiques

Focus

Erasmus + : trois actions-clés pour la jeunesse

Programme européen d’éducation

visuel_news Le programme européen d’éducation Erasmus+ entre en application. Avec un budget de plus de 14 milliards d’euros pour les sept années à venir, le programme d’éducation Erasmus + permettra à des millions de jeunes d’étudier, de se former et de participer à des activités de volontariat y compris dans le sport, à l’étranger. Erasmus + propose une approche intégrée et simplifiée des sept programmes existants des secteurs éducation, formation et jeunesse, à travers trois actions clés : la mobilité, la coopération et la réforme des politiques de jeunesse.

Doté d’un chapitre budgétaire distinct, le volet jeunesse du programme Erasmus+ sera dédié au seul développement des activités d’éducation non formelle, reprenant les principaux volets de « Jeunesse en action » et introduisant de nouvelles opportunités de partenariats.

Erasmus+ offre ainsi l’opportunité à l’Agence française chargée de gérer le volet jeunesse sur le territoire national, de soutenir et de réaffirmer le rôle clé de la mobilité et de l’éducation non formelle dans le parcours d’insertion socio-professionnelle des jeunes.

_


Le programme Erasmus + s’articule autour de trois actions, dites "actions-clés".

Action – clé 1 : Mobilité des jeunes et des travailleurs de jeunesse à des fins d’apprentissage

Erasmus+ encourage la mobilité des jeunes de 13 à 30 ans - quelque que soit le niveau de diplôme ou de formation - et des travailleurs de jeunesse pour apprendre et acquérir des compétences et aptitudes professionnelles dans un autre pays. Certaines de ces mobilités pourront s’effectuer depuis et vers les pays tiers.

  • Échanges de jeunes (5 à 21 jours, maximum 60 participants âgés de 13 à 30 ans)
  • Service Volontaire Européen (2 à 12 mois, 18-30 ans – dans certains cas à partir de 2 semaines et dès 17 ans)
  • Mobilité / formation des professionnels de jeunesse (2 jours à 2 mois ; formations, séminaires, jobshadowing)

Cette mobilité peut s’organiser avec les pays suivants :

  • les pays du programme : 28 Etats membres de l’Union européenne ainsi que la Turquie, la Suisse, la Norvège, le Liechtenstein, l’Islande et l’ancienne République yougoslave de Macédoine.
  • et les pays voisins de l’Union européenne répartis en quatre zones géographiques :

° Région 1 : Balkans occidentaux
° Région 2 : partenariat oriental,
° Région 3 : pays méditerranéens
° Région 4 : Fédération de Russie

Action – clé 2 : Coopération et partenariat pour l’innovation et le partage d’expériences

Partenariats stratégiques

Ce volet du programme soutient les projets de coopération internationale, le partage d’expériences et l’échange de pratiques innovantes entre différents types de secteurs. Les parties prenantes peuvent être : une institution de l’éducation supérieure, une école, une association, une entreprise, une collectivité, un institut de recherche, une fondation, un centre de formation, un groupe informel de jeunes, un centre de formation ou d’orientation… Ces partenariats visent la coopération au sein d’un même secteur ainsi que la coopération intersectorielle.

Diverses activités peuvent être soutenues :

  • Échanges de bonnes pratiques ou d’expériences
  • Développement de pratiques innovantes (outils, méthodes, programmes de travail, etc.)
  • Activités de validation des compétences acquises dans l’enseignement formel, non-formel ou informel en utilisant le cadre européen et ses instruments
  • Actions encourageant la citoyenneté active et l’esprit d’entreprendre, notamment les Initiatives de Jeunes transnationales

Les projets pourront aborder les thématiques suivantes : éducation et formation, emploi et esprit d’entreprise, santé et bien-être, participation, activités de volontariat, inclusion sociale, les jeunes dans le monde, créativité et culture Ces projets impliquent au moins trois organisations de trois pays du programme sauf pour les Initiatives de Jeunes transnationales qui ne doivent réunir qu’un minimum de deux partenaires de deux pays du programme.

A noter qu’une mobilité long terme peut être envisagée pour les travailleurs de jeunesse (2 à 12 mois) dans le cadre d’un Partenariat stratégique si elle apporte une réelle plus-value à la coopération.

Renforcement des capacités (capacity building) des structures de jeunesse

Il s’agit de soutenir la coopération avec les autres pays du monde éligibles (sept régions concernées dont les pays ACP, d’Asie, d’Amérique) via des échanges de jeunes, le service volontaire européen et la mobilité / formation des travailleurs de jeunesse. Ce volet est géré de façon centralisée par l’agence exécutive « Education, Audiovisuel, Culture » basée à Bruxelles.

Action-clé 3 : Soutien à la réforme des politiques

La réforme des politiques a pour but de renforcer les outils et instruments mis en place pour faciliter la mobilité en Europe ainsi que la coordination des Etats membres de l’Union dans les domaines de l’éducation, de la formation et de la jeunesse. Dans ce cadre seront soutenues les rencontres entre les jeunes (13-30 ans, minimum 30 participants) et les décideurs politiques : séminaires nationaux ou transnationaux (minimum 2 pays impliqués). Une opportunité de participer et d’enrichir le processus du Dialogue structuré.

Mode d’emploi

L’ actuelle Agence française « Jeunesse en action » gère en France le volet Jeunesse du programme « Erasmus+ ». L’Agence apporte un soutien pédagogique et financier aux différents porteurs de projets. Elle s’attachera également à valoriser encore plus la participation au programme des jeunes ayant moins d’opportunités. Un focus sera fait sur les projets présentant une réelle valeur ajoutée européenne et un impact fort.

Documents utiles

  • Un Guide du programme, disponible en ligne, donnera toutes les informations concernant la structure du programme, ses objectifs, le contenu des actions et les critères d’éligibilité.
  • Tous les projets devront être introduits sur un formulaire (e-form) disponible début 2014 sur notre site internet.

Calendrier

Trois dates limite de dépôt des dossiers de demandes de subvention sont prévues pour l’année 2014.

  • 1ere date limite : 17/03/2014 (uniquement action clé 1)
  • 2ème date limite : 30/04/2014 (toutes les actions)
  • 3ème date limite : 01/10/2014 (toutes les actions)

Contenus associés

11 Septembre 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Mobilité dans le cadre d’Erasmus+ : des millions de participants et une valeur ajoutée européenne pluridimensionnelle, mais une mesure de la performance perfectible

Entre 2014 et 2020, le programme européen Erasmus fournira une aide de plus de 16 milliards d’euros dans les domaines de l’éducation et de la formation, de la jeunesse et du sport. Le présent audit  a évalué la performance et la valeur ajoutée européenne de la mobilité à des fins d’éducation et de...
06 Novembre 2018
-
Texte communautaire

Prochaine stratégie européenne en faveur de la jeunesse

Dans son avis SOC/589-EESC-2018, adopté le 18 octobre 2018,  le CESE, Conseil économique et social européen, se félicite de la stratégie de l'Union européenne en faveur de la jeunesse pour 2019-2027 et, en particulier, de la création du coordonnateur de l'Union européenne pour la jeunesse. Il fait...
21 Août 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Kit pédagogique : tous différents - tous égaux : idées, ressources, méthodes et activités pour l'éducation interculturelle informelle avec des adultes et des jeunes

Le Kit pédagogique «tous différents - tous égaux» a été initialement produit en 1995 comme ressource pédagogique pour la Campagne européenne de la jeunesse contre le racisme, l'antisémitisme, la xénophobie et l'intolérance. Dès sa publication, il est devenu une référence pour tous ceux qui...
05 Juillet 2018

Adolescence en exil : les parcours pluriels et singuliers des mineurs non accompagnés - Récits, réflexions et pratiques autour d'une situation paradoxale [Dossier]

Le dossier s'attache à retranscrire l'expérience des jeunes mineurs isolés.Il se heurte dans un premier temps à l'espace de langage dans lequel ils s'inscrivent, pour ensuite rencontrer les traumatismes des enfants et faire le récit du parcours géographique réel de ces adolescents.Il traduit enfin...
12 Juin 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Étude sur l’impact d’internet et des médias sociaux sur la participation des jeunes et le travail de jeunesse

"Ce résumé exécutif synthétise brièvement les principales conclusions d'une étude qui explore comment Internet et les médias sociaux influencent la citoyenneté active des jeunes et leur participation aux sphères publiques des sociétés démocratiques et, aussi, comment ceux qui travaillent avec eux,...
23 Avril 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

L'éducation non formelle : chance ou défi pour le travail de jeunesse ? : conclusions des journées d'étude franco-allemandes

En collaboration avec l’INJEP (Institut National pour la Jeunesse et l’Éducation populaire) et le DJI (Deutsches Jugendinstitut, Institut allemand pour la Jeunesse), deux Journées d’étude franco-allemandes ont été organisées avec pour objectif d’offrir une plateforme d’échange aux acteurs du travail...