Paris : un colloque franco-italien sur la jeunesse

Deux pays, deux jeunesses ?

Alessandro Cavalli (Université de Pavie), Vincenzo Cicchelli (CERLIS, Université Paris 5), Olivier galland (GEMAS, CNRS) étaient à l'initiative de ce colloque organisé à Paris à l'université Paris V.

Le colloque se voulait résolument comparatif. La comparaison entre la France et l'Italie paraissant stimulante «dans la mesure où les deux sociétés sont à la fois singulièrement proches et différentes.

Elles partagent des traits culturels dus à un héritage historique alimenté par d'intenses échanges culturels, une importante circulation d'hommes, de savoirs et de savoir-faire. Une conception commune de la citoyenneté, du droit et de l'État-Nation est aujourd'hui relayée et amplifiée par la forte contribution respective à la construction de l'Union Européenne.

Cependant, en dépit de ces ressemblances et de l'adhésion proclamée à une destinée politique et monétaire communautaire, elles n'en demeurent pas moins différentes quant aux rapports qu'entretiennent l'État et la société civile, la sphère publique et la sphère privée, les initiatives publiques et le marché. Leurs différentes vocations à se proposer comme lieux d'hospitalités et comme modèles universalistes transparaissent en outre dans leurs stratégies en politique étrangère.»

Comparer et contextualiser

En introduction de ce colloque, Monique Hirschhorn1précise qu’il est nécessaire de former les étudiants à la comparaison. "Il faut avoir recours à la comparaison systématque". Il s’avère aussi nécessaire de contextualiser les informations recueillies.

Selon Alessandro Cavalli (Université de Pavie), co-organisateur du colloque : "pour aller en profondeur, il faut faire de la comparaison à deux" (...) "On comprend des choses de son pays quand on a compris avec les autres".

Parmi les thèmes abordés : quelques idées fortes ...

Comment devient on indépendant ? (3 séquences étaient proposées pour apporter des élémens de réponses à cette question : comment quitter ses parents ? comment gagner sa vie ? comment vivre en couple ?)

Pour Cécile Van de Velde2Il existe une dissociation entre une aspiration précoce à l’indépendance contrainte par un contrat économique. Il y a donc une sécificité française : dépendance familiale / autonomie précoce.

Contenus associés

23 Avril 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

L'éducation non formelle : chance ou défi pour le travail de jeunesse ? : conclusions des journées d'étude franco-allemandes

L'OFAJ a réuni les deux instituts de recherche sur la jeunesse les plus importants en Allemagne et en France, l’INJEP (Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire) et le DJI (Deutsches Jugendinstitut, Institut allemand pour la Jeunesse). Deux Journées d’étude ont été organisées ces...
23 Avril 2018
-
Article de presse / Revue de presse

Le temps des déserteurs

"Les désertions représentent 74 % des infractions commises par des militaires, selon les chiffres obtenus par « Le Monde ». Elles concernent surtout des jeunes engagés déçus par la réalité du métier."...
10 Avril 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Learning mobility, social inclusion and non-formal education. Access, processes and outcomes

Axé sur la mobilité apprenante en Europe , ce document regoupe des contributions de différents chercheurs en Europe afin de permettre en mieux saisir la complexité et l'hétérogénéité de la jeunesse européenne face à cette mobilité. A noter, deux articles co-signés par Francine Labadie, coordinatrice...
04 Avril 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

3ème : Regard sur le mal-logement en Europe 2018

Ce rapport dresse un état des lieux du mal-logement en Europe à destination des autorités locales, nationales et européennes tout en proposant une base d’action, des orientations à adopter et des écueils à éviter pour la mise en place de stratégies intégrées visant la réduction et l’élimination du...