Cohésion sociale, famille, solidarité

Des inégalités de la jeunesse, des jeunesses

Contribution de Jean-Claude Richez, coordonnateur de la mission observation et évaluation de l'INJEP, pour le rapport 2012 de l'Observatoire de la jeunesse solidaire

Contribution de Jean-Claude Richez :

"En France, nombre d'auteurs ont noté ce paradoxe, nous nous réclamons d'autant plus de l'égalité que celle‐ci est loin d'être une réalité. Si nous nous attachons à l'examen de cette question au prisme de la jeunesse, cette inégalité concerne aussi bien les rapports entre générations que les situations au sein d'une même génération.

La première entrée, comme l'ont mis en évidence les travaux pionniers de Louis Chauvel publiés sous le titre Le destin des générations (PUF, 1998), démontre et souligne un véritable effet de génération qui autorise à parler de façon générale des jeunes au sens d'une génération qui, à un moment donné de l'Histoire, a connu des conditions communes d'entrée dans l'âge adulte. Effet de génération aujourd'hui très défavorable aux classes d'âge les plus jeunes. La seconde entrée met quant à elle en évidence qu'il est difficile de parler des jeunes, de la jeunesse en général. Celle‐ci recouvre des réalités sociales extrêmement variables, de profondes inégalités, qui ne sont d'ailleurs pas propre en France à cette classe d'âge, mais sont le lot commun de l'ensemble de notre société, comme vient de nous le rappeler l'ouvrage Les Français face aux inégalités et à la justice sociale de Michel Forsé et Olivier Galland (Armand Colin, 2011).

Les jeunes en France connaissent l'inégalité tant dans le cadre scolaire que sur le marché du travail. Mais elles touchent également les conditions d'accès aux soins, au delà des progrès généraux, ou encore à la culture, que tend à masquer la catégorie marchande de « culture jeune ». Relevons encore les inégalités territoriales qui, si elles sont bien répertoriées au sein des agglomérations urbaines, tendent à occulter celles entre ville et campagne. On ne saurait enfin oublier les inégalités de genre entre jeunes femmes et jeunes gens. Nous savons par exemple que si aujourd'hui les filles réussissent en général mieux à l'école, elles sont moins nombreuses à poursuivre des études supérieures.

Au sein de ces rapports inégalitaires, il existe des degrés comme viennent de le mettre en évidence un certain nombre d'enquêtes sur la grande pauvreté chez les jeunes en général. Certains jeunes, et dans des proportions de plus en plus importantes, cumulent aujourd'hui précarité économique et isolement social les plaçant dans des situations d'exclusion sociale : jeunes « placés », bénéficiaires de mesures d'assistance éducative, sous protection judiciaire (PJJ), en rupture familiale et en errances, « décrocheurs », mineurs étrangers isolés. La longue litanie des dispositifs dont ils ressortent vient souligner leur situation d'exclusion et la difficulté qu'éprouve notre société à les prendre en compte.

La pauvreté touche aujourd'hui un groupe qui semblait d'une certaine manière privilégié par rapport à l'ensemble de la jeunesse : celui des étudiants. Au sein de ce groupe de plus en plus important, de plus en plus nombreux sont ceux qui sont obligés de recourir à un travail salarié pour poursuivre des études. On sait par ailleurs qu'un tel recours au delà de 14 heures par semaine compromet le succès au niveau des études. A travers le prolongement général des études, de nouvelles inégalités apparaissent entre les jeunes selon les capacités matérielles, culturelles et sociales qu'ont leurs parents à les aider, les soutenir durant cette période de transition pleine d'aléas. L'allongement de la scolarité a conduit à de nouvelles fractures et de nouvelles stratifications sociales.

Contenus associés

11 Septembre 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Mobilité dans le cadre d’Erasmus+ : des millions de participants et une valeur ajoutée européenne pluridimensionnelle, mais une mesure de la performance perfectible

Entre 2014 et 2020, le programme européen Erasmus fournira une aide de plus de 16 milliards d’euros dans les domaines de l’éducation et de la formation, de la jeunesse et du sport. Le présent audit  a évalué la performance et la valeur ajoutée européenne de la mobilité à des fins d’éducation et de...
13 Décembre 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Jeunes vulnérables : incidences sur les parcours d'entrée dans la vie adulte

Afin de mieux comprendre ce qui est sous-jacent à la notion de « jeunes vulnérables », les cinq articles qui composent ce numéro abordent le phénomène dans une optique longitudinale à partir d'un panel de parcours des plus originaux. Enfants d'immigrés, issus de la protection de l'enfance,...
30 Novembre 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Les défis de la "mobilité" : expériences, dispositifs et interculturalité en éducation et formation

La mobilité est appréhendée en lien avec les notions d'apprentissage, d'éducation et de formation, en mettant en avant différents niveaux ou types de mobilités : « mobilités » individuelle, collective, institutionnelle, disciplinaire. Cet ouvrage poursuit l'objectif d'élargir la réflexion sur les...
29 Novembre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Mise en œuvre du Plan mercredi

L'instruction n° 2018-139 du 26-11-2018 concerne la mise en œuvre du Plan mercredi. L'article D. 521-12 du Code de l'éducation dans sa rédaction issue du décret n° 2017-1108 du 27 juin 2017 relatif aux dérogations à l'organisation de la semaine scolaire dans les écoles maternelles et élémentaires...
20 Novembre 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Sept ans de vie professionnelle des jeunes : entre opportunités et contraintes

Ce premier ouvrage propose des résultats issus de la troisième interrogation de l'enquête Génération 2004, portant sur les débuts de parcours professionnels des jeunes. L'enquête a été réalisée à l'automne 2011, offrant ainsi un corpus de 12 300 observations individuelles pour lesquelles il a été...