Cohésion sociale, famille, solidarité

Vulnérabilités

Conférence-débat de l'INJEP le 31 mars à Strasbourg : Handicap, passage à l’âge adulte et vulnérabilités

La première décohabitation, la fin des études, l’entrée sur le marché du travail, la mise en couple et la maternité sont des moments marqueurs du passage à l’âge adulte dont la valeur symbolique est unanimement reconnue.
À l’exception de quelques travaux, cette période de la vie est cependant peu abordée en France à propos des personnes présentant une déficience, comme si cette question ne se posait qu’accessoirement pour ce groupe de population. Or, les travaux existants montrent que les jeunes reconnus handicapés sont surexposés à l’échec scolaire et à une sousqualification. Selon une enquête de l’INSEE, ils sont presque cinq fois moins nombreux que le reste de la population à accéder à l’enseignement supérieur. Cette sous-qualification les confronte au chômage de longue durée – deux fois plus élevé que la moyenne – et à la pauvreté. Ce cumul de difficultés vulnérabilise socialement et économiquement les jeunes reconnus handicapés.

 

Pour la parution d'Agora débats/jeunesses n°71 intitulé « Handicap, passage à l'âge adulte et vulnérabilités »,

l'INJEP organise une conférence-débat le 31 mars 2016 en partenariat avec l'université de Strasbourg et le laboratoire SAGE.

Ce sera l'occasion d'aborder la question de la vulnérabilité dans les parcours de ces jeunes en situation de handicap, ainsi que les inégalités d'accès aux rôles sociaux attribués à l'âge adulte.

INSCRIPTIONS EN LIGNE

Téléchargez le carton d'invitation :

carton d'invitation

 

 

 

 

 

Interview de Serge Ebersold, intervenant à la conférence-débat du 31 mars à Strasbourg : Passage à l’âge adulte des jeunes handicapés - Serge Ebersold : « Repenser les politiques publiques autour de la notion de passage »

 

Contenus associés

12 Juin 2018
-
Enquête ou sondage

Dans les quartiers de la politique de la ville, deux fois plus de jeunes ont quitté l’école et sont sans diplôme

"Dans les grands pôles urbains de Provence-Alpes-Côte d'Azur, 23 % des jeunes de 18 à 24 ans habitant un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) ont quitté l’école et sont sans diplôme. Cette situation est deux fois moins fréquente en dehors de ces quartiers (10 %), y compris dans...
02 Mai 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Zadig après l'école : pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils ?

La lutte contre le décrochage scolaire appelle une forte mobilisation d'acteurs oeuvrant dans différents champs : l'école, la prévention spécialisée, la mission locale, l'animation socio-culturelle, etc. Les moyens mis en oeuvre sont à la hauteur des enjeux politiques et économiques du problème....