Conférences et rencontres

"Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient"

Compte-rendu des "Rencontres 2016"

Plénière du 5 février 2016

Vers une éducation transformant le modèle de société

Un archaïsme partagé, selon Antoine Dulin, par les organisations syndicales et patronales lors du long débat organisé au sein du CESE à l’occasion de son avis sur l’éducation à l’environnement. Les acteurs s’accordaient sur la nécessité de développer cette éducation, mais ils divergeaient sur les moyens à mobiliser et sur la direction à prendre pour mettre en place une éducation transformatrice du modèle de société.

Dans cet avis, le Conseil est parvenu à sortir de trois écueils importants. Il insistait d’abord sur la nécessité de sortir l’éducation du seul périmètre de l’enfance et de la jeunesse pour penser l’éducation tout au long de la vie, que ce soit dans l’entreprise, dans la ville, et jusqu’en maison de retraite. Il estimait aussi que pour être vraiment appliqués, les « bons gestes » devaient être expliqués afin de faire naître une conscience à l’environnement dans l’esprit de tous. Enfin, le CESE invitait les acteurs à sortir d’une démarche purement politique et à envisager la pluridisciplinarité, car l’éducation touche tout le monde.

Il importe de reconsidérer la nature comme un partenaire éducatif dans sa manière d’être, de questionner les pratiques et les questions d’usage pédagogique notamment pour permettre aux jeunes de devenir des citoyens conscients du XXe siècle.

Certes, l’avis du CESE a été entendu par le gouvernement, qui a repris ses recommandations concernant la formation initiale. Antoine Dulin a néanmoins relevé quatre manques dans le système actuel : un manque de pédagogie permettant d’aborder les questions de citoyenneté et de lien à l’environnement dans les politiques publiques, un manque de financement des structures d’éducation populaire, un manque d’internationalité dans les réflexions sur ces questions écologiques qui soulèvent pourtant des enjeux mondiaux et un manque de cohérence entre le discours politique et les pratiques. Il ne suffit pas de dire qu’il faut consommer différemment. Or « quand l’Etat n’est pas un acteur exemplaire dans sa manière d’aborder le développement durable, les pratiques ne peuvent pas se diffuser ».

Voir le dossier

Dossier : Comptes-rendus des "Rencontres 2016"

"Pratiques écologiques et éducation populaire : l'éducation qui vient"

L’INJEP et l'ALLISS se sont associés pour organiser les 4es rencontres de l’Observatoire « Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient ». Elles se sont tenues le 5 février 2016, rassemblant plus de 300 personnes. Retrouvez dans ce dossier les comptes rendus des quatre ateliers qui ont séquencé ces rencontres ainsi qu’une restitution des plénières.

Contenus associés

12 Juin 2018
-
Enquête ou sondage

Dans les quartiers de la politique de la ville, deux fois plus de jeunes ont quitté l’école et sont sans diplôme

"Dans les grands pôles urbains de Provence-Alpes-Côte d'Azur, 23 % des jeunes de 18 à 24 ans habitant un quartier prioritaire de la politique de la ville (QPV) ont quitté l’école et sont sans diplôme. Cette situation est deux fois moins fréquente en dehors de ces quartiers (10 %), y compris dans...
12 Juin 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Étude sur l’impact d’internet et des médias sociaux sur la participation des jeunes et le travail de jeunesse

"Ce résumé exécutif synthétise brièvement les principales conclusions d'une étude qui explore comment Internet et les médias sociaux influencent la citoyenneté active des jeunes et leur participation aux sphères publiques des sociétés démocratiques et, aussi, comment ceux qui travaillent avec eux,...