Conférences et rencontres

"Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient"

Compte-rendu des "Rencontres 2016"

Plénière du 5 février 2016

Perspectives

Une dernière table ronde a réuni Antoine Dulin, membre du Conseil économique, social et environnemental et la sénatrice Dominique Gillot afin de tracer des perspectives sur les pratiques éducatives à l’aune des préoccupations écologiques.

 

« Faire des lois, ce n’est pas seulement inscrire dans les codes un dada personnel ; c’est prendre en considération les évolutions et les aspirations de la société » a rappelé la sénatrice Dominique Gillot. La loi sur l’enseignement supérieur et la recherche, parue en 2013 en même temps que la loi sur la refondation de l’école, a permis de décloisonner le monde de la recherche scientifique et technique et de le tourner davantage non pas seulement vers l’économie, mais vers la société dans son ensemble. En trois ans, la situation a fondamentalement changé. Aujourd’hui, les projets d’enseignement et de recherche sont de plus en plus pluridisciplinaires, mêlant sciences humaines et sciences dures. Bien sûr, le dialogue, les échanges se révèlent essentiels pour franchir la barrière du langage et partager un même vocabulaire. Pourtant, les cénacles décideurs continuent de véhiculer de vieilles idées reçues. L’enseignement supérieur y est présenté sous son plus mauvais jour, simplement parce que les décideurs ne sont pas au fait des pratiques de fabrication des savoirs et de construction de nouvelles relations entre les individus.

La culture scientifique, technique et industrielle est aujourd’hui agitée par différentes tensions entre ceux qui pensent qu’il faut conserver la science dans une tour d’ivoire et d’autres, dont la sénatrice fait partie, qui estiment qu’elle doit être partagée largement dans toutes les sphères. Plusieurs associations montrent aujourd’hui la voie de l’ouverture. Les sujets polémiques sont de plus en plus nombreux, les contestations populaires aussi. Pour qu’un débat documenté se noue, il faut partager la connaissance et donner à tous les moyens de comprendre les enjeux qui se jouent. Les « sachants » ne sont plus les seuls tenants de la connaissance. L’expertise peut également venir de l’expérience. Ces nombreuses sources de connaissance, ces multiples lieux de confrontation doivent permettre de réaliser des progrès dans le plaisir plutôt que dans la contestation. Dominique Gillot a donc invité les participants à « envahir les lieux de débat » et témoigner de leur curiosité et de leur intérêt pour la connaissance, afin que la parole ne soit plus « monopolisée par des décideurs aux pensées archaïques ».

Voir le dossier

Dossier : Comptes-rendus des "Rencontres 2016"

"Pratiques écologiques et éducation populaire : l'éducation qui vient"

L’INJEP et l'ALLISS se sont associés pour organiser les 4es rencontres de l’Observatoire « Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient ». Elles se sont tenues le 5 février 2016, rassemblant plus de 300 personnes. Retrouvez dans ce dossier les comptes rendus des quatre ateliers qui ont séquencé ces rencontres ainsi qu’une restitution des plénières.

Contenus associés

15 Décembre 2017
-
Article de recherche

Les départements acteurs des politiques de jeunesse [Dossier]

Les restriction budgétaires n'ont aujourd'hui pas entamé le volontarisme des départements pour développer une politique territoriale de jeunesse.Les 20 ans de la politique de jeunesse de Savoie, donnent à la revue l'occasion de présenter douze projets qui ont vus le jour à l'échelon départemental...
12 Décembre 2017
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Agir face au décrochage scolaire : bilan et préconisations du Cnesco

"Le Cnesco publie un dossier de ressources complet sur le décrochage scolaire, suite à l’organisation d’une conférence de comparaisons internationales (9 et 10 novembre 2017) en partenariat avec le Centre international d’études pédagogiques (Ciep) et le Centre de recherche en éducation de Nantes...