Participation, engagement, citoyenneté

Vie associative, économie sociale et solidaire

4es rencontres de l’Observatoire : "Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient "

Atelier " Territoires éducatifs et écologiques "

Avec Movilab, documenter les tiers-lieux…

La logique open-source domine d’ailleurs la démarche de la plate-forme Movilab présentée par Yoann Duriaux. Cette plate-forme se positionne entre un niveau général et un niveau très local, entre Wikipédia et un wiki territorial, un site internet local, et s’efforce de documenter les tiers-lieux dans une démarche assez proche de celle des historiens et des sociologues. Il s’agit avant tout de constituer un capital commun en réunissant le monde des « makers » et celui des intellectuels qui théorisent ces évolutions.

Un tiers-lieu se définit comme un espace d’échange, de rencontres et de production qui n’est « ni la maison, ni le travail ». Le projet Movilab consiste donc à documenter, sous la forme d’un wiki (plateforme numérique contributive sur le modèle du wikipédia), la diversité des lieux existants en détaillant le projet (intégration dans le territoire, visée associative, public, etc.). Mais le projet Movilab est également très attentif à l’écosystème d’acteurs et de valeurs de chacun de ces projets. Il s’appuie pour cela sur les expériences et les réflexions forgées dans le domaine du logiciel libre et du développement durable.

… Et décloisonner les savoirs

Un tiers-lieu ne se conçoit pas sans le libre ni l’open-source. Forcément polymorphe, éphémère et biodégradable, il permet de développer des langages que les lieux spécialistes ne permettent pas, de travailler en modèle de vie plutôt qu’en mode projet, de « sortir de l’expertise pour devenir des explorateurs d’expertise ». Pour comprendre un tiers-lieu, mieux vaut s’y rendre. Les initiatives de décloisonnement des médiathèques, évoquées par la sénatrice Dominique Gillot, tendent peut-être à réanimer des lieux quand ceux-ci sont devenus « toxiques », mais elles ne forment pas de nouveaux tiers-lieux en tant que tels. Elles restent avant tout des lieux de savoir. Le tiers-lieu, lui, n’est qu’un prétexte qu’il ne faut pas enfermer entre quatre murs.

Voir le dossier

Dossier : Comptes-rendus des "Rencontres 2016"

"Pratiques écologiques et éducation populaire : l'éducation qui vient"

L’INJEP et l'ALLISS se sont associés pour organiser les 4es rencontres de l’Observatoire « Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient ». Elles se sont tenues le 5 février 2016, rassemblant plus de 300 personnes. Retrouvez dans ce dossier les comptes rendus des quatre ateliers qui ont séquencé ces rencontres ainsi qu’une restitution des plénières.

Contenus associés

03 Décembre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Ouverture de concours CEPJ pour 2019

L'arrêté du 30 novembre 2018 autorise au titre de l'année 2019 l'ouverture de concours externe, interne et du troisième concours pour le recrutement de conseillers d'éducation populaire et de jeunesse. Est autorisée, l'ouverture de concours externe, interne et du troisième concours pour le...
20 Novembre 2018
-
Enquête ou sondage

Les associations : état des lieux et évolutions – Vers quel secteur associatif demain ? Poids, ressources, bénévolat, emploi salarié, profil des dirigeants

Nombre croissant des petites associations, concentration des grandes structures, baisse des financements publics, autant d’éléments qui permettent de suivre l’évolution du secteur associatif entre 2011 et 2017 dans cette brochure qui présente les principaux chiffres du secteur. L'INJEP est...
16 Octobre 2018
-
Article de presse / Revue de presse

« Le paysage associatif se transforme nettement »

Le monde des associations reste un corps social divers et actif, malgré le manque de diversité dans leur composition sociale et la baisse des financements publics, expliquent Hugues Sibille, président ed la Fondation du Crédit Coopératif, président du Think tank Labo de l'ESS,  et Viviane...