Conférences et rencontres

4es rencontres de l’Observatoire « Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient »

Atelier « Partage et croisement des savoirs »

Des outils pour comprendre le complexe

Donner aux enfants les outils pour comprendre les problèmes complexes de la société, c’est aussi l’objectif que s’est fixé le réseau Les Bâtisseurs des possibles, représenté par Katarina Kordulakova. Partant des préoccupations des enfants, la démarche consiste à bâtir avec eux des projets et les amener à réaliser des actions concrètes. Ainsi, en Guyane, des élèves de CE2 se sont vu proposer de réfléchir à l’amélioration de leur école. L’enquête qu’ils ont eux-mêmes menée auprès de leurs camarades a fait ressortir la nécessité d’embellir la cour pour rendre l’école plus attractive. Ils ont donc émis l’idée de concevoir un jardin. Confrontés à un sol non fertile, ils ont dû chercher des solutions, visitant une pépinière, effectuant des prélèvements en forêt, réalisant un compost, etc.

Comme l’a souligné l’animatrice, « le processus est plus important que la réalisation elle-même ». La démarche, assez classique, se déroule en quatre étapes : identifier la problématique, imaginer les solutions concrètes, les réaliser, puis les partager. Dans ce processus, l’animateur ne tient pas une posture descendante ; il joue un rôle d’accompagnateur pour faire comprendre les enjeux de la problématique considérée. Et au sortir de cette expérience, les enfants se sont montrés plus motivés. Ils ont pu prendre conscience que les savoirs dispensés à l’école pouvaient leur servir dans la vie quotidienne et le taux d’absentéisme a baissé. Les parents eux-mêmes se sont impliqués.

Avec un Opinel et un bout de ficelle…

« Instiller le doute chez les gens afin qu’ils soient en mesure de réfléchir à leur action sur l’environnement ». Comme l’a expliqué Jacques Boutin, représentant de l’association nationale des CÉMEA, il faut aider chacun de nous à respecter l’environnement et à en tirer parti. Depuis leurs origines, les CÉMEA ont à cœur de former les animateurs des centres de vacances pour les inciter à étudier le milieu et le rapport de l’individu à ce milieu. Pour ce faire, l’association regroupe régulièrement les animateurs à l’échelle régionale ou nationale, les fait participer à des collectifs et inscrit l’éducation à l’environnement dans chacune de ses formations, tant dans le milieu urbain que le milieu rural. Il ne s’agit pas de poser l’animateur en donneur de leçons, éduquant les enfants de manière manichéenne ou les incitant à développer des pratiques qui iraient à l’encontre de celles qu’ils voient dans leur famille. Il s’agit plutôt de les amener à réfléchir à leurs pratiques. Or en la matière, nul besoin d’être un spécialiste pour témoigner d’une sensibilité environnementale, « on peut aller à la découverte de l’environnement avec un Opinel et un bout de ficelle ».

Voir le dossier

Dossier : Comptes-rendus des "Rencontres 2016"

"Pratiques écologiques et éducation populaire : l'éducation qui vient"

L’INJEP et l'ALLISS se sont associés pour organiser les 4es rencontres de l’Observatoire « Pratiques écologiques et éducation populaire : l’éducation qui vient ». Elles se sont tenues le 5 février 2016, rassemblant plus de 300 personnes. Retrouvez dans ce dossier les comptes rendus des quatre ateliers qui ont séquencé ces rencontres ainsi qu’une restitution des plénières.

Contenus associés

12 Juin 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

Étude sur l’impact d’internet et des médias sociaux sur la participation des jeunes et le travail de jeunesse

"Ce résumé exécutif synthétise brièvement les principales conclusions d'une étude qui explore comment Internet et les médias sociaux influencent la citoyenneté active des jeunes et leur participation aux sphères publiques des sociétés démocratiques et, aussi, comment ceux qui travaillent avec eux,...
02 Mai 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Zadig après l'école : pourquoi les décrocheurs scolaires raccrochent-ils ?

La lutte contre le décrochage scolaire appelle une forte mobilisation d'acteurs oeuvrant dans différents champs : l'école, la prévention spécialisée, la mission locale, l'animation socio-culturelle, etc. Les moyens mis en oeuvre sont à la hauteur des enjeux politiques et économiques du problème....
23 Avril 2018
-
Article de presse / Revue de presse

Solidarité. Une campagne pour le droit aux vacances

Les plus démunis partent de moins en moins en vacances, soit plus d’un Français sur trois. C’est le constat de trois organisations d’éducation populaire, qui lancent une pétition et un site Internet dédié, destinée à récolter des fonds et à alerter les politiques et l’opinion publique....
23 Avril 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

L'éducation non formelle : chance ou défi pour le travail de jeunesse ? : conclusions des journées d'étude franco-allemandes

En collaboration avec l’INJEP (Institut National pour la Jeunesse et l’Éducation populaire) et le DJI (Deutsches Jugendinstitut, Institut allemand pour la Jeunesse), deux Journées d’étude franco-allemandes ont été organisées avec pour objectif d’offrir une plateforme d’échange aux acteurs du travail...