Dossier : "Vers un nouveau partenariat entre l'État et les associations ?"

3 questions à Danièle Demoustier

Danièle Demoustier est socio-économiste, maître de conférence à l'institut d'études politiques de Grenoble, et auteur de plusieurs publications sur l'économie sociale et solidaire.

Injep : Comment verriez-vous les modalités d'un nouveau partenariat entre l'État et les associations ?

Avec les pouvoirs publics, il serait intéressant de mettre en oeuvre ce qu'on pourrait nommer une « coopération conflictuelle » : l'association doit pouvoir coopérer avec les pouvoirs publics, refuser des projets, proposer des alternatives. Pour y parvenir, il faut du temps, des moyens financiers et humains. Ce modèle est celui d'une démocratie vivante, où les associations ne sont ni enfermées dans un rôle de prestataire, ni uniquement dans un rôle de contre-pouvoir. Cela nécessite des lieux, des temps de débat, entre les élus, les responsables associatifs, et les techniciens. Les interlocuteurs ont besoin de temps pour discuter et ajuster leurs objectifs.

Injep : Les associations, et notamment les petites structures locales, gagneraient-elles à un renforcement de la représentation associative au niveau national ?

La représentation de la CPCA et du CNVA serait effectivement à renforcer, car le secteur associatif est émietté et insuffisamment fédéré. Paradoxalement, les associations défendent leur autonomie à tous les échelons, du local au national. Au niveau local, il existe un enjeu fort, car les associations sont en concurrence. Chacune croit s'en sortir à court terme, mais à moyen terme elles en ressortent affaiblies et donc toutes perdantes. Une régulation coopérative est donc plus intéressante qu'une régulation concurrentielle. La régulation coopérative s'appuie sur la notion de « coopétition », c'est-à-dire la capacité à faire exister la coopération et les aspects positifs de la compétition.

Injep : Doit-on changer de modèle, et regarder outre-Manche ce qu'il s'y fait ?

Le modèle britannique est évoqué à plusieurs reprises dans les rapports Langlais et Morange. Mais la France et l'Angleterre, ce n'est pas la même culture. J'observe d'ailleurs que ce modèle évolue avec une tendance à plus de présence de l'État. Au Royaume-Uni, le secteur non lucratif a une grande autonomie, est très organisé, avec de grandes associations structurées qui négocient avec l'État, sont reconnues, installées, et plus fortes qu'en France, où l'on ressent une forme de méfiance réciproque, et des interrogations sur le secteur associatif et ses liens avec l'État.

Les autres articles du dossier

- Vers un nouveau partenariat entre l'État et les associations- Les propositions qui font consensus- Les propositions qui font débat- Les enjeux des Services sociaux d'intérêt général (SSIG)- 3 questions à : Édith Archambault (économiste, Professeur émérite de l'Université Paris 1 — Panthéon Sorbonne)

Contenus associés

11 Septembre 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Composition du Gouvernement

Le décret du 4 septembre 2018 relatif à  la composition du Gouvernement met fin aux fonctions de M. Nicolas HULOT, ministre d'Etat, ministre de la transition écologique et solidaire et de Mme Laura FLESSEL, ministre des sports et nomme M. François de RUGY, ministre d'Etat, ministre de la transition...
28 Août 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Campagne 2018/2019 de recrutement d'apprentis au sein de la fonction publique de l'Etat

La circulaire du 1er août 2018 concerne la campagne 2018/2019 de recrutement d’apprentis au sein de la fonction publique de l’Etat. Cette circulaire vise à confirmer le caractère pérenne de la politique relative à l’apprentissage dans la fonction publique de l’Etat et à accompagner la mise en oeuvre...
23 Août 2018
-
Rapport d'étude, de recherche et d'évaluation

L'apprentissage : du potentiel en Provence - Alpes - Côte d’Azur. De l’état des lieux aux pistes d’action.

Depuis plusieurs années, les pouvoirs publics souhaitent développer l'apprentissage quantitativement dans l'objectif d'en faire une voie d'excellence. Cette étude commanditée par l'Etat et la Région dresse le panorama de l'apprentissage du côté des jeunes, des CFA et des entreprises investies dans...
21 Août 2018
-
Texte législatif ou règlementaire

Stages de 3ème dans les établissements des réseaux d'éducation prioritaire renforcée (REP +)

L'instruction Premier Ministre n° 6027/SG du 17 juillet 2018 vise à préciser les modalités du déploiement de 15 000 stages dans le secteur public pour les élèves de troisième des REP+ à compter de l'année scolaire 2018-2019 sur l'ensemble du territoire national....
10 Juillet 2018
-
Article de presse / Revue de presse

Mais pourquoi le scoutisme cartonne autant en 2018?

"Ringards les scouts ? C’est plutôt le contraire ! La preuve avec les chiffres fournis par plusieurs mouvements. Selon ceux de la Fédération du Scoutisme Français, le nombre de scouts est passé de 75.000 en 2012 à 125.000 en 2018. Et cet été, 2.500 camps sont prévus à travers la France et 5.000...
10 Juillet 2018
-
Ouvrage / Note de lecture

Enquêter sur la jeunesse : outils, pratiques d'enquête, analyses

Cet ouvrage a pour objectif de sensibiliser aux méthodes et pratiques des sciences sociales tous ceux qui souhaitent enquêter sur les jeunes pour mieux comprendre la diversité de leurs expériences. Réaliser des entretiens, observer la société, quantifier des phénomènes sociaux, comptent parmi les...
10 Juillet 2018
-
Article de presse / Revue de presse

Enquête sur ces jeunes mineurs qui créent leur association

Le Réseau national des juniors associations fête ses 20 ans. L'étude proposée ici est une enquête à visée évaluative sur les effets d'un engagement dans une Junior Association et par ailleurs de vérifier des hypothèses sur la socialisation politique de ces jeunes, le rapport à la conscientisation de...