français english

Qu’est-ce que l’Injep ?

English

L’Institut national de la jeunesse et de l’éducation populaire (INJEP) est un établissement public national placé sous la tutelle du ministre chargé de la jeunesse, portefeuille exercé aujourd’hui par le ministre des Droits des femmes, de la Ville, de la Jeunesse et des Sports.

L’INJEP porte l’Observatoire de la jeunesse et des politiques de jeunesse, ainsi qu’un centre de ressources destiné aux professionnels et décideurs du secteur. Il est également l’opérateur du programme européen « Erasmus + Jeunesse & Sport » que finance la Commission européenne. Il fait enfin partie, avec l’Agence nationale pour la cohésion sociale et l’égalité des chances (Acsé) et l’association France volontaires, du groupement d’intérêt public constituant l’Agence du service civique.

Historique

Créé en 1953, l’institut a dès son origine été pensé comme un acteur de référence pour les associations de jeunesse et d’éducation populaire. Jusqu’à 2009, l’identité de l’INJEP a fortement été associée à un lieu – le site du Val Flory à Marly-le-Roi (Yvelines) – où l’établissement avait une activité d’accueil et d’hébergement pour les besoins de réunions des acteurs de la jeunesse et de la vie associative en général. La révision générale des politiques publiques a conduit à une réorganisation interne avec l’abandon, notamment, de la fonction d’accueil résidentiel et le déménagement du siège de l’INJEP à Paris.

Les missions de l’INJEP

Le 26 janvier 2010, les missions et l’organisation de l’INJEP ont été redéfinies par un nouveau décret :

  • observer et analyser les pratiques et les attentes des jeunes et les politiques et les actions qui leur sont destinées ;
  • participer à leur évaluation ;
  • réaliser et diffuser des études et des analyses conduites dans ces domaines aussi bien sous forme papier que numérique ou dans le cadre de conférences, séminaires, colloques ou rencontres ;
  • contribuer à la connaissance et à l’analyse des politiques en faveur de la jeunesse des autres pays, particulièrement de l’Union européenne ;
  • exercer une veille documentaire et constituer un centre de ressources pour les acteurs de la jeunesse et de l’éducation populaire ;
  • proposer, en complémentarité avec ces missions, des activités de formation, d’études et de conseil, ou sa participation à l’organisation de manifestations en faveur de la jeunesse.

L’INJEP a ainsi vocation à fonctionner comme un centre d’expertise et un laboratoire d’idées au service des acteurs de la jeunesse. Ses orientations stratégiques ont été précisées dans le projet d’établissement présenté au conseil d’administration en juillet 2010 puis déclinées dans le contrat d’objectifs et de performance 2010-2012 signé avec le ministère le 3 décembre 2010.

La jeunesse

D’un point de vue sociologique, la jeunesse peut être définie comme la phase de préparation à l’exercice des rôles conformes à l’âge adulte et comme le passage des principales étapes introduisant à ces rôles : le départ de la famille d’origine et l’accès à un logement indépendant, l’entrée dans la vie professionnelle, la formation d’un couple et enfin, étape irréversible, l’arrivée du premier enfant.

De nos jours, les principaux seuils d’entrée dans l’âge adulte se réalisent moins qu’auparavant de façon simultanée et définitive : ils s’étalent sur une période plus longue, ils sont davantage graduels, discontinus et parfois réversibles.

La classe d’âge des 15-24 ans a longtemps été retenue, et est encore souvent retenue dans des sondages ou diverses enquêtes. Pour prendre en compte l’allongement de la jeunesse, l’INSEE a tendance, depuis une dizaine d’années, à repousser la borne supérieure de la classe d’âge. L’extension à la fois sociologique et statistique des frontières de la jeunesse conduit désormais à traiter des 15-30 ans.

L’INJEP retiendra donc de façon privilégiée cette classe d’âge de 15 à 30 ans comme « la jeunesse ». Toutefois, ses travaux ne sauraient exclure l’adolescence qui marque le début de l’autonomie vis-à-vis du milieu familial, et à ce titre ils pourront inclure les 12-14 ans (adolescence) et les 10-11 ans (pré adolescence).

Seize thématiques permanentes d’observation et d’analyse

L’INJEP se donne pour ambition de travailler en permanence sur un ensemble de thèmes qui permettent de constituer un panorama complet de la situation économique et sociale de la jeunesse et des pratiques et valeurs de la jeunesse.

1. Démographie de la jeunesse
2. Ressources des jeunes
3. Famille et parentalité
4. Éducation et formation tout au long de la vie
5. Information, orientation
6. Insertion professionnelle, travail, emploi
7. Santé
8. Logement
9. Justice
10. Culture
11. Sport
12. Environnement et développement durable
13. Valeurs, comportements et modes de vie des jeunes
14. Participation et engagement
15. Mobilités géographiques
16. Usages du numérique

Quatre champs d’analyse transversale prioritaires

L’INJEP a identifié quatre grands champs d’analyse prioritaires sur lesquels il concentre ses travaux en cours et à venir. Ces champs ont été choisis, parce qu’ils constituent un intérêt majeur pour la recherche, mais aussi parce qu’ils traduisent des mutations particulièrement importantes dans les pratiques ou le devenir de la jeunesse, et permettent à ce titre de clarifier les enjeux actuels des politiques publiques.

1. La cohésion et l’inclusion sociale des jeunes
2. La construction identitaire et le processus de socialisation et d’autonomie des adolescents et des jeunes
3. L’éducation formelle, non formelle et informelle, l’éducation populaire
4. La question des qualifications et des pratiques des acteurs des politiques de jeunesse

Une attention particulière sera également portée au volontariat et à l’engagement, au travers notamment du service civique et des questions de mobilité portées par l’Agence française du programme européen « Jeunesse en action ».

Les publics de l’INJEP

Les travaux de l’INJEP ne sont pas directement destinés aux jeunes, mais aux structures et acteurs qui décident et agissent pour les jeunes. Ces derniers appartiennent principalement à trois catégories : les décideurs des politiques de jeunesse ou concepteurs de dispositifs dédiés aux jeunes, les acteurs de la recherche, les professionnels de la jeunesse qu’ils évoluent dans les services de l’État, les collectivités territoriales ou les associations de jeunesse et d’éducation populaire, les enseignants, les étudiants et toute personne intéressée par ces questions.


PUBLICATIONS INJEP GRATUITES
en téléchargement libre
Fiches repères Cahier de l'action téléchargement gratuit